Chevaliers de caniveau

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : gutter knights

Les chevaliers de caniveau étaient un groupe d'individus, de basse naissance et de mœurs violentes, fidèles à ser Perkin la Puce pendant la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons. Ils contribuèrent aux troubles et aux émeutes de Port-Réal durant le court règne de la prétendante Rhaenyra Targaryen sur la ville en l'an 130[1]. Ayant trahis par deux fois les rois qu'ils servaient, certains furent jugés et condamnés à mort, lors du Jugement du Loup, toutefois, à leur demande, ils purent prendre le noir et rejoindre la Garde de Nuit[2].

Histoire[modifier]

Apparition et triomphe[modifier]

En l'an 130, les Port-Réalais se révoltent contre la reine Rhaenyra Targaryen, après la mort mystérieuse d'Helaena Targaryen. Le chevalier errant Perkin la Puce profite des troubles pour couronner son écuyer Trystan, le déclarant fils bâtard du précédent roi Viserys Ier Targaryen. Afin de rallier des hommes à sa cause, ser Perkin adoube toute personne qui jure fidélité à Trystan. Des centaines d'épées-louées, de voleurs, de commis, d'hommes mûrs et de jeunes garçons se présentent et deviennent chevaliers. Au cours de la nuit, ces « chevaliers de caniveau » se déversent dans les rues, contribuant au chaos général. Ils investissent notamment la place Poissarde, la promenade de la Rivière et la porte de la Rivière. Les manteaux d'or censés garder cette porte les rejoignent et ensemble, ils pendent le capitaine de la porte et trois sergents, et suspendent la bannière en guenille du « roi » Trystan Vrayfeu (comme il se fait dorénavant appeler)au-dessus de la porte. Au lendemain, quand ser Torrhen Manderly et ses Nordiens tentent de reprendre la porte, ils sont repoussés par les chevaliers de caniveau, qui éliminent un quart de leur effectif. Le soir venu, ser Perkin organise un banquet avec les vivres volées pour ses chevaliers à la porte de la Rivière, avant de piller les quais, les entrepôts et les navires dans la rade de Port-Réal. La même nuit, les agneaux du Berger mettent à sac Fossedragon et y assassinent les dragons targaryens. Port-Réal paraît perdue pour le parti de Rhaenyra, qui s'enfuit. Moins d'une journée après son départ, les chevaliers de caniveau se présentent aux portes du Donjon Rouge et réclament la capitulation des quelques défenseurs qui y demeurent toujours. Ser Garth Bec-de-Lièvre cède le château sans résistance, et la garnison est exécutée, ainsi que la maîtresse des chuchoteurs Mysaria. Le bouffon Champignon et le septon Eustace sont épargnés, et les prisonniers de la reine sont libérés, tels le Grand Mestre Orwyle, le Grand Argentier Tyland Lannister, le Sire des Marées Corlys Velaryon ou la reine douairière Alicent Hightower. Le lendemain, les chevaliers de caniveau et la cour assistent à l'entrée triomphale de Trystan Vrayfeu, qui monte sur le Trône de Fer. Le maître des chuchoteurs Larys Fort apparaît également de nulle part et vient prendre une place d'honneur auprès de lui[N 1].

Alliance avec lord Baratheon[modifier]

Au cours de la Lune des Trois Rois, une soixantaine de chevaliers de caniveau sont anoblis sur ordre de Trystan Vrayfeu[1]. La plupart d'entre eux se livrent à d'atroces crimes, incluant le vol, le meurtre et le viol. Quand apparaissent les Orageois de lord Borros Baratheon, venu reprendre Port-Réal au nom d'Aegon II Targaryen, les partisans de Trystan préfèrent négocier : lord Larys Fort est envoyé en émissaire avec la reine douairière Alicent Hightower et le Grand Mestre Orwyle. Il promet que ser Perkin la Puce et les chevaliers de caniveau se joindront aux troupes de lord Borros et leur livreront la ville, à condition que tous reçoivent un pardon complet pour leur crimes, même la rébellion et la trahison. Seul le prétendant Trystan Vrayfeu est exclu de ce pardon général. À peine les émissaires sont-ils rentrés des négociations que le roi fantoche est jeté en prison par ses propres complices. Sa bannière en guenille est décrochée de l'entrée du Donjon Rouge pour y installer la bannière au dragon doré d'Aegon II. Les chevaliers de caniveau accueillent les Orageois et célèbrent avec eux la victoire. Le surlendemain, ils sont menés par ser Perkin sur le flanc sud de la colline de Rhaenys, alors que leurs alliés gravissent le flanc ouest, pour aller déloger le Berger et ses agneaux de Fossedragon.

Les chevaliers de caniveau restent fidèles à ser Perkin la Puce, même après le retour d'Aegon II à Port-Réal. Lorsque lord Larys Fort et lord Corlys Velaryon mettent en œuvre leur plan pour assassiner le roi, ser Perkin la Puce et six de ses chevaliers de caniveau gardent l'entrée de la Citadelle de Maegor où est retenu comme otage le fils de Rhaenyra. Lorsque ser Alfred Balaie prétend pénétrer dans la Citadelle pour mutiler l'enfant comme le lui a ordonné son roi, ser Perkin et ses chevaliers lui barrent la route et l'assassinent en le poussant dans la douve sèche hérissée de piques qui entoure la Citadelle[3].

Chute[modifier]

Les crimes des chevaliers de caniveau sont couverts une fois de plus par leurs maîtres, et ils ne sont pas inquiétés au cours de l'Aube Trompeuse, jusqu'à l'arrivée en ville de lord Cregan Stark de Winterfell. Celui-ci prend le pouvoir pendant l'Heure du Loup, et fait arrêter toutes les personnes ayant participé au régicide d'Aegon II Targaryen ou aux assassinats des fidèles du roi ayant eu lieu au même moment. Au cours du Jugement du Loup, les chevaliers de caniveau font valoir qu'ils ont agi sur ordre de ser Perkin la Puce. Nombre d'entre eux sont condamnés à la peine capitale. Toutefois, au jour prévu de leur exécution, tous les condamnés imitent ser Perkin, qui réclame de prendre le noir pour défendre le Mur. Trop conscient des besoins de la Garde de Nuit pour refuser, lord Cregan Stark y consent[2]. Les condamnés sont confié à ser Medrick Manderly, qui les fait embarquer dans son Étoile du Nord[4].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. L'accueil chaleureux que fait ser Perkin la Puce à lord Larys Fort et leur complicité constante dans toutes les intrigues futures mises en œuvre par lord Larys font penser qu'il y a eu connivence entre eux bien avant qu'ils ne s'emparent du Donjon Rouge. Dès lors, on peut penser que les prétentions de Trystan Vrayfeu au Trône et les adoubements massifs des chevaliers de caniveau, qui ont mis en péril la stabilité du règne de Rhaenyra, étaient des manigances organisées dans l'ombre par lord Larys Fort.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  2. 2,0 et 2,1 Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.
  3. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  4. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.