Torrhen Manderly

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Torrhen Manderly
Identité
V.O. Torrhen Manderly
Statut
Rang chevalier
lord (133)
Titres régent d'Aegon III Targaryen (131 - 133)
seigneur de la maison Manderly (133)
sire de Blancport
Main du Roi (136)
Famille
Père Desmond Manderly
Enfant au moins une fille
Blasons
Torrhen dirigeait la maison Manderly
Sire de Blancport
Desmond Manderly Inconnu ►
Main du Roi
Grand Mestre Munkun Inconnu ►

Torrhen Manderly était un chevalier renommé de la maison Manderly de Blancport sous le règne de Viserys Ier Targaryen et durant la Danse des Dragons, au cours de laquelle il fit partie des soutiens de la prétendante Rhaenyra Targaryen[1]. Il devint un des régents de son fils, le roi des Sept Couronnes Aegon III Targaryen, avant de devenir le seigneur de la maison Manderly et sire de Blancport après les morts de son père et de son frère aîné[2]. Il fut brièvement Main du Roi à la fin de la régence d'Aegon III[3].

Imposant, Torrhen était réputé pour sa ruse[1]. Il était courtois, discipliné, et élégant. Il parlait bien et honorait les Sept, tout comme son frère[4]. Une fois devenu Main, il se révéla cassant et gourmand, mais efficace, honnête et juste[3].

Histoire[modifier]

La Danse des Dragons[modifier]

En l'an 130, ser Torrhen Manderly commande avec son frère ser Medrick les hommes dépêchés par leur père, lord Desmond Manderly, à Port-Réal pour aller soutenir la reine Rhaenyra Targaryen. Ils intègrent alors son conseil noir. Lors de la trahison d'Ulf le Blanc et de Hugh le Marteau, Medrick et Torrhen font partie de ceux qui veulent emprisonner de manière préventive les deux autres dragonniers restants, Orties et Addam Velaryon. Ser Torrhen fait valoir que si deux autres dragons devaient rejoindre leurs ennemis, leur cause serait perdue[1].

Lors du soulèvement de Port-Réal contre la reine la même année, ser Torrhen mène un contingent de Nordiens de la rue Croche jusqu'à la place Poissarde, la promenade de la Rivière et la porte de la Gadoue soumise à l'anarchie provoquée par ser Perkin la Puce et son prétendant, Trystan Vrayfeu. Il perd un quart de ses troupes en regagnant le Donjon Rouge. Le lendemain, les frères Manderly accompagnent la reine Rhaenyra Targaryen lorsqu'elle fuit la ville. Ayant décidé de se replier sur Blancport, ils insistent pour qu'elle les suive, sans succès. Ils rentrent chez eux à bord de la Violande[5].

La régence d'Aegon III[modifier]

Ser Torrhen Manderly et son frère ser Medrick mènent une centaine de chevaliers de leur maison à Port-Réal en l'an 131. Au septième jour de la septième lune, ils assistent au couronnement du nouveau roi des Sept Couronnes, Aegon III Targaryen, fils de Rhaenyra, et à son mariage avec Jaehaera Targaryen, fille d'Aegon II. Le roi étant toujours mineur, ser Torrhen devient un de ses tout premiers régents[2].

En l'an 132, les régents débattent du problème que pourrait poser la succession d'Aegon III. Ser Torrhen s'exprime contre Baela Targaryen, l'estimant trop imprévisible pour gouverner. La même année, une épidémie de fièvre d'Hiver se répand à Blancport. La maladie emporte lord Desmond Manderly et son fils, Medrick, et obligeant Torrhen à laisser sa charge de régent pour rentrer à Blancport et assumer la seigneurie familiale[2].

En l'an 133, dans un message aux régents, lord Torrhen Manderly propose que le roi Aegon III Targaryen, récemment devenu veuf, se remarie avec une jouvencelle de sa maison, évoquant les précédentes tentatives d'union entre la maison Manderly et les Targaryen[N 1][6] .

La Main du Roi[modifier]

Après le siège secret du Donjon Rouge en l'an 136, lord Torrhen Manderly se rend à Port-Réal avec une quarantaine de chevaliers et de cousins. Assez peu connu des autres seigneurs et pratiquement sans ennemi, il accepte la proposition qui lui est faite d'assumer la charge de Main du Roi au cours du Grand Conseil de 136. Il commence par juger pendant trente-trois jours les dix-huit suspects de l'empoisonnement de Gaemon Cheveux-pâles et de la trahison du roi lors du siège secret. Il condamne à mort ser Gareth Long, lord George Graceford, ainsi que quelques manteaux d'or et quelques Doigts de la Main. Tous demandent plutôt à prendre le noir, ce qui est accepté. Répondant à la sollicitation du Grand Septon, il se montre magnanime avec septon Bernard. Il se montre également clément envers les trois femmes impliquées : Lucinda Penrose, Priscella Verraz et Cassandra Baratheon. Il décide ensuite de juger les frères Rogare, accusés de fraudes et de vol après la banqueroute de la banque Rogare. Lotho Rogare est reconnu coupable de vol et Roggerio, bien qu'innocent, est condamné à recevoir sept coups de fouet.

Au cours de l'année qui suit, lord Torrhen Manderly se révèle une Main efficace. Avec l'aide d'Isembard Arryn, il réforme les impôts. Il rejette les termes de l'accord conclu avec la famille Rogare pour la libération du prince Viserys et procède à une série de nominations : ser Lucas Lothston devient maître d'armes du Donjon Rouge, mestre Rowley devient lord Confesseur, et ser Edmund Warrick, ser Dennis Whitfield et ser Agramore Delépi intègrent la Garde Royale.

S'il s'attache au prince Viserys et à la reine Daenaera Velaryon, lord Torrhen apprécie peu son roi, Aegon III Targaryen, qu'il traite de « gamin boudeur » dans les lettres qu'il adresse à sa fille. L'anniversaire de la majorité du roi se profilant, lord Torrhen Manderly décide qu'il est temps qu'Aegon III et sa reine partent découvrir leur royaume. Approuvé par les régents, il dresse le projet d'une grande pérégrination royale qui doit permettre de faire connaître le roi à l'ensemble des Sept Couronnes. Au jour de son anniversaire, Aegon annonce sans ménagement à son conseil qu'il n'y aura pas de pérégrination, avant de congédier ses régents et sa Main. Bien qu'il reconnaisse que lord Manderly l'a sans doute bien servi, Aegon tient à choisir lui-même sa Main.

Une demi-lune plus tard, lord Torrhen Manderly s'embarque à bord du Joyeux Loup de mer avec sa maisonnée et le bouffon nain Champignon pour regagner Blancport. Vexé par son renvoi et par l'annulation des préparatifs de la pérégrination royale, lord Torrhen Manderly devient un ennemi du roi Aegon III[3].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. En l'an 86, la princesse Viserra Targaryen avait été promise à lord Théomore Manderly, mais elle mourut avant que l'union soit prononcée (cf. Fire and Blood : Le long règne. Jaehaerys et Alysanne. Diplomatie, descendance et douleur). En l'an 129, dans le cadre de ses tractations diplomatiques pour soutenir sa mère, le prince Jacaerys Velaryon avait signé un pacte avec lord Desmond Manderly, assurant qu'à la fin de la guerre, la plus jeune de ses filles épouserait le prince Joffrey Velaryon (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils), mais ce dernier meurt avant que la promesse ait pu être honorée

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.
  4. Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.
  5. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  6. Fire and Blood : Sous les régents – La guerre, la paix et les foires au bétail.