Guerre de la baie des Serfs

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

La guerre de la baie des Serfs[N 1] désigne les opérations militaires opposant les forces de la reine Daenerys Targaryen aux cités esclavagistes de la baie des Serfs. Elle débute en l'an 299.

Dans ASOS

Chassée de Qarth après la destruction des Nonmourants, la reine Daenerys Targaryen ne dispose que d'une très faible force militaire, constituée de son khalasar comptant une centaine de membres (surtout des enfants, des femmes et des vieillards)[1].

Astapor

Alors qu'elle fait voile vers Pentos à bord des trois navires que lui a envoyés le marchand Illyrio Mopatis, la reine Daenerys Targaryen décide de se dérouter vers Astapor pour y acquérir une armée d'Immaculés[2][3]. Mais la négociation avec Leurs Bontés, maîtres de la cité, achoppe vite sur le prix. La princesse finit par se résoudre à céder un de ses dragons, Drogon, en échange de l'intégralité des Immaculés disponibles (soit huit mille six cents hommes) ainsi que les novices (deux mille) et même les jeunes qui commencent l'entraînement. Mais cet accord masque une ruse : une fois la transaction accomplie, la reine ordonne à ses Immaculés d'éliminer tous les esclavagistes d'Astapor et lâche ses dragons sur la cité[4].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Sac d'Astapor.

Une fois la ville prise, la reine y libère tous les esclaves. Avant de poursuivre sa route, elle place à la tête de la cité un conseil composé d'un guérisseur, d'un prêtre et d'un érudit[5].

Yunkaï

Dotée à présent d'une armée conséquente d'environ dix mille Immaculés, la princesse les place sous le commandement d'un des leurs, nommé Ver Gris. Elle place ses sang-coureurs Jhogo, Aggo et Rakharo à la tête de sa cavalerie dothraki (qui ne compte qu'une trentaine d'hommes). Enfin, ser Jorah Mormont devient son général en chef[5].

Suivie de la majorité des affranchis d'Astapor, qui préfèrent suivre leur libératrice, la reine Daenerys fait ensuite mouvement vers Yunkaï, qui a renforcé son armée de quatre mille esclaves par deux compagnies de mercenaires, les Puînés et les Corbeaux Tornade. Mais, faisant de nouveau usage de la ruse, elle parvient à s'attacher les Corbeaux Tornade et leur chef Daario Naharis, avant d'attaquer par surprise et de nuit. Au matin, la victoire est complète : l'armée d'esclaves de Yunkaï est détruite, et les Puînés, sous les ordres de Brun Ben Prünh, se rallient à la reine à leur tour. Trois jours après, les maîtres de yunkaï, appelés les Judicieux, cèdent à ses exigences : les portes de la ville s’ouvrent, laissant sortir une file d’esclaves l'acclamant comme leur mère à tous[5].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Bataille de Yunkaï.

Meereen

Astapor détruite et Yunkaï soumise, Daenerys se tourne à présent vers Meereen, la plus puissante des cités du pays de Ghis, aussi grande que les deux autres villes réunies. En outre, les Grands Maîtres de la ville sont conscients de ses intentions, et se retranchent dans la cité puissamment fortifiée après avoir tout détruit alentour[6]. Daenerys parvient cependant une fois de plus à triompher, grâce à l'action d'un petit groupe d'hommes décidés qui s'introduisent dans la ville par les égouts, puis, avec l'aide d'esclaves gladiateurs, ouvrent les portes à son armée[7].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prise de Meereen.

Contrairement à ses deux précédentes conquêtes, Daenerys décide de s'installer à Meereen et d'en devenir la reine, en attendant de faire valoir ses droits au Trône de Fer[7].

Dans AFFC

La chute des cités ancestrales cités du pays de Ghis face à une reine et à ses dragons se répand vite dans le reste du monde, provoquant stupeur et inquiétude, d'autant plus qu'elle porte un rude coup au commerce des esclaves, et, par contrecoup, à de nombreux autres trafics[8][9][10]. Sur le plan militaire, un des protagonistes de la guerre des Cinq Rois[N 2], Euron Greyjoy, qui vient de se faire couronner roi des îles de Fer, comprend l'importance de la nouvelle et envoie son frère Victarion, chef de la flotte de Fer vers Essos afin de lui ramener la reine-dragon[11].

Dans ADWD

En apparence, le pouvoir de la reine Daenerys Targaryen est bien assuré : elle dispose d'une armée d'environ dix mille fantassins (dont huit mille d'élite) et de plus de mille cavaliers ; elle contrôle la cité la plus puissante de la contrée, et seule Yunkaï manifeste de l'hostilité plus ou moins ouverte à son encontre. En réalité, sa décision de rester à Meereen lui fait perdre l'initiative stratégique. En outre, si ses rapides conquêtes ont suscité la surprise, elles lui ont fait de nombreux ennemis parmi tous ceux qui profitaient du commerce des esclaves. D'autres, comme Lhazar, deviennent ses alliés, mais ils sont plus faibles et moins nombreux que les premiers.

Rendue prudente depuis sa défaite, Yunkaï se contente au début d'incursions vers Meereen. À Astapor, le nouveau roi Cleon entraîne de nouveaux Immaculés dans l'objectif de marcher sur Yunkaï[12]. Mais Yunkaï reconstitue rapidement ses forces en recrutant de nouveaux mercenaires (les Longues Lances, la Compagnie du Chat et les Erre-au-Vent) pour les employer d'abord contre Astapor. La Cité Jaune noue également alliance avec avec Tolos, Mantarys[13], Elyria[14] et la Nouvelle-Ghis[15], et cette dernière lui envoie deux de ses légions. Forte de ces renforts (placés sous l'autorité d'un commandant unique, Yurkhaz zo Yunzak[16]), Yunkaï écrase aisément les forces de Cleon à la bataille des Cornes d'Hazzat, le vaincu s'enfermant derrière les murailles de sa cité[13].

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille des Cornes d'Hazzat.

Astapor assiégée, Yunkaï envoie les Longues Lances bloquer le col du Khyzai pour couper Meereen de Lhazar, mais les Corbeaux Tornade forcent le passage et le maintiennent ouvert[17]. Cet échec n'empêche pas Yunkaï et ses alliés de prendre Astapor et de la détruire[18], avant de marcher vers Meereen[16].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Siège d'Astapor.

Volantis elle-même quitte sa neutralité pluriséculaire pour se joindre aux adversaires de la Mère des Dragons[19][14].

De son côté, Qarth, après l'échec d'une tentative diplomatique, se déclare également contre Meereen[13] : sa flotte (bientôt renforcée par trois galères de La Nouvelle-Ghis, une caraque tolosienne et des navires meereeniens opposés à Daenerys[18]) bloque la ville par la mer et coupe également la Skahazadhan en amont[17].

Seul Lhazar accepte l'alliance proposée par la reine Daenerys et ravitaille Meereen[17].

La reine décide d'engager des pourparlers de paix, par l'intermédiaire du noble meereenien Hizdahr zo Loraq. Yunkaï y répond par les exigences suivantes : une indemnité en or et en pierres précieuses, et la reprise du commerce des esclaves à Yunkaï et à Astapor (qui sera rebâtie) ; ne faisant pas confiance à la reine, les Yunkaïis, en gage de sa parole, demandent en outre qu'Hizdahr devienne son époux et accède ainsi à la royauté. Malgré ces négociations, l'armée de Yunkaï et de ses alliés marche sur Meereen par la route côtière, renforcée par de nouveaux contingents alliés (deux légions supplémentaires de la Nouvelle-Ghis, des méharistes de Qarth[N 3], des frondeurs de Tolos) et par les Puînés, qui trahissent la cause de la reine Daenerys. Les éclaireurs de cette dernière signalent en outre la présence d'une centaine d'éléphants équipés de caparaçons et de tourelles. Deux autres légions prennent la mer à Astapor avec l'objectif de débarquer sur la rive nord de la Skahazadhan et d'investir ainsi complètement Meereen[20].

Toujours harcelée par les Corbeaux Tornade, l'armée de Yunkaï et de ses alliés met le siège devant Meereen ; les lignes des assiégeants sont abritées derrière des tranchées, et ils construisent de nombreux engins de siège pour bombarder la ville (mais aucun pour la prendre d'assaut) : catapultes, scorpions et hauts trébuchets[21].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Siège de Meereen.


Iconesword.png
Iconesword.png
Guerre de la baie des Serfs
Voir l'article principal
Dans ASOS Dans ADWD
Sac d'Astapor Bataille des Cornes d'Hazzat
Bataille de Yunkaï Siège d'Astapor
Prise de Meereen Siège de Meereen

Notes et références

Notes

  1. Ce terme n'est pas canonique, les opérations militaires concernées n'ayant encore reçue aucune appellation dans la saga.
  2. Cette appellation n'est plus appropriée depuis les morts de Renly Baratheon et de Robb Stark, les prétendants au Trône de Fer n'étant plus que trois. Néanmoins, la guerre se poursuivant, elle conserve la dénomination de ses origines.
  3. La version française du texte mentionne de la « cavalerie qartienne », mais la version originale précise Qartheen camelry (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 37, Daenerys).

Références