[Livres 2021] Votre année en livres

  • Ce sujet contient 12 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par R.Graymarch, le il y a 1 semaine et 2 jours.
13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #164880
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5849

    Qui dit fin de l’année dit bilan annuel (pour les séries, c’est pas là, et pour les films, c’est par là) ^^ Place au classement de vos livres de l’année ! Alors quels sont les livres marquants de l’année 2021 à vos yeux ? Quelle est LA perle que vous avez adorée ? Et vos déceptions alors ?

    ~~ Always ~~

    #164887
    Méliwesh
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 18

    Bonjour à tous les frères et sœurs de la Garde,

    pour l’année 2021 je retiendrai parmi beaucoup de lectures :

    • Robin Hobb, L’Assassin Royal et tous les dérivés associés. Ce n’est certes pas récent, mais une très bonne découverte pour moi. Je me suis souvent demandé s’il n’y avais pas une sorte de « défi littéraire » entre GRR Martin et elle, défi où ils se seraient mutuellement imposé des thèmes, des personnages, à voir ce que chacun en tirait, tant il peut y avoir des échos de l’un à l’autre. Je sens bien que c’est un crackpot complet, mais j’aime bien y rêver.
    • Jean-Philippe Jaworski, aussi bien Gagner la guerre que Même pas mort et ses suites. Même si je trouve que les combats sont un peu trop présents et développés (euphémisme dû à un abus de chocolats de Noël), il y a un vrai souffle épique dans les récits. J’attends de vois développé l’univers de Gagner la guerre dans d’autres recueils de nouvelles que ceux déjà publiés, mais sans doute est-il trop pris par se Bituriges et autres Eduens.
    • Claire Duvivier et Guillaume Chamaladjian, La Tour de Garde, leur double trilogie à 4 mains est un concept très intéressant en soi. Les intrigues tiennent vraiment la route, les lieux où se déroulent les histoires deviennent des personnages à part entière, et les auteurs esquivent à mon avis bien des facilités de narration (ex : Nox et la très belle jeune fille très noble qu’il a blessée et qui lui pardonne ne deviennent pas amoureux mais amis, de vrais amis, tout simplement). L’apparition de la magie / du surnaturel se fait de manière très progressive, car les auteurs veulent au préalable installer le lecteur dans un univers, avant de le déstabiliser (et ses personnages avec).
    • Du côté des mangas, Naoki Urasawa avec Monster et 20th Century Boys, et Toshiya Higashimoto et Le bateau de Thésée. Des mangas seinen, avec un graphisme à mon sens plus riche que les mangas shonen dans lesquels je n’arrive que rarement à reconnaître les personnages au physique interchangeable (mais il est vrai que mon fils me trouve totalement nulle à ce sujet). Dans ces 3 mangas, le lecteur est mis face aux questions de responsabilité individuelle pour éviter un drame à grande (voire très grande) échelle, et invité à réfléchir à ce que deviennent les rêves et cauchemars des enfants devenus adultes

    Bonnes lectures à tous, j’espère de mon côté voir apparaître des recommandations qui feront la joie de mon libraire et l’angoisse de ma banquière.

    #164961
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3435

    Je lis un peu de tout, mais cette année les seuls livres que j’ai appréciés sont de la SFFF.

    Mes préférés :

    • les classiques de la SFFF :
    • SFFF contemporain étranger
      • Un pont sur la brume (novella) de Kij Johnson : mystérieux et onirique.
      • Seul sur Mars d’Andy Weir : un « hard SF » optimiste qui donne le sourire, pour un Robinson de l’espace.
      • Emissaires des Morts, d’Adam-Troy Castro :  un thriller de l’espace avec une enquêtrice fascinante au contact d’autres espèces intelligentes, premier d’une trilogie.
      • Arcadie (novella), de Dave Hutchinson
    • SFFF contemporain francophone
      • Chronique du pays des mères et sa préquelle Le Silence de la Cité, d’Elisabeth Vonarburg : le meilleur de la SF francophone féministe.
      • Latium (tome 1 et tome 2) de Romain Lucazeau : du « sens of wonder » pour un récit « bigger than life ».
      • Quitter les Monts d’Automne, d’Elie Querbalec : roman qui débute comme un planet-opera inspiré du Japon médiéval et qui se poursuit par un space-opera. Une nouvelle plume de la SF francophone à suivre !
    #164968
    O’Cahan
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 755

    2021 fut une bonne année de littérature pour moi, malgré un manque de temps général qui fait que je n’ai pas autant lu que je l’aurais voulu. Je m’intéresse de plus en plus aux littératures méconnues, aux auteurs oubliés (souvent des femmes…). D’ailleurs, je tiens à citer cette fabuleuse initiative que le « Dictionnaire universel des créatrices » disponible en ligne (ici) La section Littérature est une véritable mine d’or pour qui est à la recherche de gemmes cachés. Par contre, pas eu le temps de lire de l’imaginaire cette année. Pour 2022, j’aimerais bien avancer sur les classiques & lire plus de poésie et quelques essais. Je pense aussi à tenir un carnet écrit de mes lecture pour ne pas les oublier et me permettre de mieux mettre en forme mes pensées. A quand un club de lecture La Garde de Nuit ?

    J’ai fait une petite sélections dans mes lectures préférées de cette année. Les livres sont très différents les uns des autres, mais vraiment tous inoubliables d’une manière ou d’une autre.

    • Eugène Onéguine (1832), Alexandre Pouchkine : un chef d’œuvre à tout point de vue. Il paraît que les Russes peuvent en réciter des passages par cœur. Vous savez quand vous lisez deux lignes d’un texte et vous savez qu’il va vous enchanter de bout en bout. En résumé : l’amour contrarié d’un dandy pétersbourgeois. Tout est sublime les dernières pages m’ont tiré les larmes. Si vous avez peur de la littérature russe et de la multitude des personnages, ce roman (en vers, il faut préciser) a une intrigue très simple. C’est un classique à lire absolument.
    • Sara, Carl Almqvist (1838) : apparemment, ce court roman a provoqué un scandale en Suède en son temps et on comprend pourquoi. C’est l’histoire d’une femme qui a décidé de mener sa vie comme elle l’entend. Elle propose à son prétendant une union mais sans le mariage qui va avec, chacun de son côté, en bref que chacun s’accomplisse sans la domination qui va avec. Elle partage même la note de l’addition ! Un texte surprenant et très agréable à lire.
    • Le Jardin aveugle (1963), Janet Frame : j’en ai déjà parlé sur le fil cinéma. Un roman sur la folie, la névrose, difficilement résumable, avec une chute inattendue. Il faut lire Janet Frame.
    • Ada ou l’ardeur (1969), Vladimir Nabokov : Tous les livres de cette liste m’ont plu, mais alors Ada… La grosse claque de l’année. Le plus beau style qui soit. Un roman total, érotique ++, anticonformiste comme pas possible. Il faut accepter en lisant ce livre de ne pas tout comprendre, de se laisser malmener, mener en bourrique par l’auteur. Mais en lâchant prise on se rend compte qu’on a entre les mains un des livres les mieux composés du XXe siècle. J’arriverai pas à vous le résumer alors je vous retranscris le résumé de l’éditeur (je me demande s’il n’a pas été écrit par Nabokov lui-même d’ailleurs) :
    • Et tu n’es pas revenu (2015), Marceline Loridan-Ivens : Marceline Loridan-Ivens, grande amie de Simone Veil, adresse une lettre à son père mort en déportation. Elle lui déclare son amour profond et décrit comment, au retour de déportation, sa perte à mener à la désagrégation de toute la cellule familiale & comment ce deuil a marqué toute sa vie. Un texte bouleversant.

    please mind the gap between your brain and the platform

    #165000
    Yoda Bor
    • Pas Trouillard
    • Posts : 523

    J’ai beaucoup lu cette année, j’arrive à un total de 125 livres et ça m’a fait beaucoup de bien parce que j’ai passé une excellente année littéraire.

    Le visuel fait par ma collègue de Livraddict est beaucoup trop mignon et récapitule bien mes lectures favorites :

    Il y en a beaucoup d’autres qui m’ont beaucoup plu mais j’aime bien cette sélection parce que mes gouts sont variés et on le voit bien comme ça ^^.

    Au niveau des déceptions, je n’ai abandonné qu’un seul livre et s’il y a eu des déceptions, je n’ai pas non plus eu envie de trop m’énerver sur une lecture. Du coup je suis ravie de mon année 🙂 .

    #165027
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2272

    Les lectures BD européennes / Manga / comics qui m’ont réellement marquées en 2021 (je ne vais pas remettre les liens à chaque fois, les chroniques en vrac commencent à partir de là, si vous  voulez des détails je vous laisse faire des recherches avec CTRL + F):

     

    • S’il ne faut en garder qu’une?

    I kill giants, de Joe Kelly et J. M. Ken Niimura. Surprenant et très touchant.

    • Science-fiction

    Alt-Life et Al-life 2, un concept à la Matrix bourré de cul et de réflexions philosophiques.

    Bolchoï arena, de Boulet & Aesyn, encore une histoire de réalité virtuelle, mais vraiment bien.

    • Fantasy

    Saga, de Brian K. Vaughan (scénario) et Fiona Staples (dessin), gros coup de cœur à la frontières des genres de l’imaginaire, très adulte.

    Les Ogres-Dieux, sombre, monumental, génial, inachevé à jamais. Le tome 1 peut éventuellement suffire pour éviter le côté « on aura jamais la fin ».

    Nimona, de Noelle Stevenson, l’histoire d’une gamine métamorphe étrange qui devient stagiaire d’un maitre du mal pas si méchant, passionnant et bizarrement touchant.

    La Fille du Géant du Gel, de Robin Recht, adaptation très libre de la plus courte des nouvelles de Conan par Howard. Un album clairement bien plus marquant et réussi que tous les autres de la même série.

    Et je n’ai pour l’instant lu que 5 des 6 tomes du premier cycle, mais je vous reparle bientôt de la série Les 5 Terres, qui est très bonne (et extrêmement inspirée d’ASOIAF).

    • Réaliste 

    Le loup des mers, adaptation de Jack London en BD par Riff Reb’s, avec son grand méchant très réussi qui m’a fait penser à la fois à Gregor Clegane et à Euron Greyjoy.

    Tananarive, de Mark Eacersall et Sylvain Vallée, touchante histoire sur les regrets et les mensonges, qui peut plaire à « des gens qui n’aiment pas la BD ».

    • Western

    Il a fait débat, mais j’ai personnellement beaucoup aimé le Wanted Lucky Luke de Matthieu Bonhomme, que j’ai trouvé très méta et très en phase avec pas mal de questionnements artistiques du moment.

    Les tomes 3 et 4 du Western Undertaker, avec un grand méchant très réussi qui m’a fait penser à la fois à Gregor Clegane et à Qyburn.

    • Historique

    Penss et les plis du monde, de Jérémie Moreau, très bel album graphique à la fois cruel et poétique sur un homme des cavernes qui découvre l’agriculture.

    Les aigles de Rome, de Marini, de la BD classique à papa mais très bien faite, qui raconte « la plus grande défaite de la Rome antique ».

    • Polar

    Blacksad tome 6, « Alors tout tombe », première partie, de Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido (y’a t-il encore besoin de présenter Blacksad? c’est juste la BD graphiquement la mieux pensée de ces dernières années)

    Nymphéas Noirs, l’adaptation en BD d’un polar best-seller et multiprimé de Michel Bussi. Cassegrain et Duval, très sympa

    • Jeunesse

    L’étrange vie de Nobody Owens, adaptation du roman de Neil Gaiman

    Et je n’en ai pas parlé ici, mais la série Le Grimoire d’Elfie, d’Audrey Alwett, Christophe Arleston & Mini Ludvin, est très réussie. Trois sœurs orphelines (dont deux mineures) qui s’improvisent bibliothécaires itinérantes sur les routes de France, un grimoire magique, des enquêtes avec des enjeux à hauteurs d’enfants, beaucoup d’émotion… Y’a tout ce qu’il faut pour plaire à des publics enfants ou jeunes ados, mais ça marche aussi à fond sur les adultes qui veulent retomber en enfance le temps de quelques pages.

    • Mes auteurs 2021

    2021 c’est aussi l’année où j’ai découvert les BD de Mathieu Bablet (s’il ne faut en lire qu’une prenez la dernière en date, Carbone & Silicium, sur deux robots qui cherchent leur destin dans une société humaine en déliquescence), de Stéphane Fert (prenez Blanc Autour, avec Lupano, pour commencer) et de Timothé Le Boucher (commencez avec Ces jours qui disparaissent), trois français pas encore archi-connus mais qui ont clairement de belles plumes et de belles choses à raconter. Et malheureusement aussi celle où j’ai découvert le scénariste Hubert, qui venait tout juste de mourir (J’ai déjà parlé des Ogres-Dieux, et comme Yoda, je recommande Peau d’Homme, clairement un des albums qui a marqué cette année).

    Et côté livres, par auteurs:

    J’ai découvert Roman Lucazeau (Latium, La nuit du Faune), et ça valait carrément le coup si vous aimez la SF (Latium est possiblement mon livre le plus marquant de l’année).

    J’ai découvert Ken Liu, et ça valait carrément le coup si vous aimez la SF.

    J’ai découvert Jean Teulé (Charlie IX dans une adaptation BD, Le Montespan en audiolivre, Héloïse ouïlle en audiolivre, dont je vous parle dès que je l’ai fini), et c’est une plume aussi efficace qu’hilarante.

    En jeunesse j’ai découvert Alexandre Chardin (Ma fugue dans les arbres, Le gout sucré de la peur), et c’était très bien.

    Et par titres:

    La maison aux Epines, de Blaise Jourdan, si vous aimez l’horreur avec véritable propos social.

    Le joueur d’échecs, de Stefan Zweig, novella marquante, psychologique, inattendue.

    Les maîtres Enlumineurs, de Robert Jackson Bennett, si vus voulez de la Fantasy efficace et novatrice.

    À la ligne – feuillets d’usine de Joseph Ponthus, de la littérature du réel marquante et coup de poing

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #165030
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8261

    J’ai plus lu que d’habitude cette année, mais surtout des souvenirs d’adolescence.

    En dehors de ça, si je ne devais garder qu’un seul livre, ce serait aussi A la ligne de Joseph Ponthus (j’avais raté ton avis et je persiste dans notre point de désaccord^^), un livre édifiant sur une partie du monde que je connais mal et qui est souvent occultée par les médias. En creux, il y a aussi la désagrégation du sentiment de classe de la classe ouvrière et cette atomisation profite aux entreprises toutes puissantes et à leur management toxique. Je repense souvent à ce livre, notamment quand il y a quelques mois, une ministre qui n’a jamais travaillé en usine, nous vantait la magie-han qui a lieu-han dans nos usines-han. Pas difficile de prévoir que ce livre sera longuement étudié dans un futur proche.

    En classique, j’ai lu L’Étrange Défaite de Marc Bloch. C’est très universitaire (forcément, hein?^^) mais une analyse aussi sensée de la Bataille de France quelques mois après les événements, c’est complètement fou. Et ça illustre bien les valeurs de Marc Bloch et de ses méthodes d’écrire/appréhender l’histoire (accessoirement partir au front à son âge quand on a des enfants et qu’on pourrait l’éviter, ben chapeau. Idem pour rejoindre la Résistance. Jusqu’à en mourir)

    Un peu plus tard, mon premier (?) Goncourt L’Anomalie d’Hervé Le Tellier. Situation de base très plaisante, mais à la fin, on se demande si on s’est pas fait enfler (toujours penser que l’Oulipo n’est pas loin). Ca reste singulier et sympathique à lire

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #165032
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5849

    De mon côté, avec 67 livres lus, c’était une sacrée année de lecture. Pour les petites stats : parmi ces 67, 16 lectures graphiques, 22 titres de fantasy, et 12 de SF. Seul un tier des livres que j’ai lus était écrits par des autrices. Et environ la moitié de ce que j’ai lu était des emprunts médiathèque.

    Dans les livres que j’ai particulièrement aimés, je citerais :
    Un long voyage, de Claire Duvivier
    The Martian (Seul sur Mars) d’Andy Weir
    Le sang de la cité de Guillaume Chamanadjian (premier tome de la saga « La Tour de Garde)
    After® d’Auriane Velten

    Dans les mentions spéciales, je citerais également, niveau saga, The Expanse, qui me régale. Sinon, le Prieuré de l’oranger, de Samantha Shannon, a bien clôturé mon année. Alias Grace de Margaret Atwood m’a également beaucoup plu. Au rayon jeunesse, L’Arpenteuse de rêves, d’Estelle Faye était aussi très chouette, et la saga « An Ember in the ashes » de Sabaa Tahir est une chouette saga Young adult. En revanche, grosse déception sur la saga du Sorceleur, mais j’ai été au bout.

    Au rayon graphique : comme DNDM, j’ai adoré Saga de Brian K. Vaughan (scénario) et Fiona Staples (dessin). Et surtout, je recommande à tous L’esprit critique d’Isabelle Bauthian et Gally.

    ~~ Always ~~

    #165037
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2272

    A la ligne de Joseph Pontus (j’avais raté ton avis et je persiste dans notre point de désaccord^^), un livre édifiant

    Mine de rien deux de mes meilleures lectures de l’année sont suite à tes conseils (celle-ci, et Le Joueur d’Echec), donc même si on est pas 100% d’accord sur l’analyse et le ressenti on s’accorde à penser que ce sont de très bons ouvrages. XD

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #165240
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2995

    Une bonne occasion de remettre le nez dans mes lectures récentes, de se dire que, finalement, j’ai pas mal lu de trucs en un an (ça remonte le moral), de se dire que je devrai en parler plus souvent dans le topic « Vos dernières lectures », et que c’est l’occasion de se rattraper.

    En dehors des bouquins du Lieutenant X et de Philippe Ebly, voici mes lectures 2021 :

    Les « classiques » :

    • Martin Eden (trad. Philippe Jaworski) et Construire un feu (trad. Paul Gruyer), Jack LONDON : le premier est un roman éloigné du Jack London « habituel » (les récits d’aventures dans le Grand Nord), c’est un roman sur l’ascension sociale et intellectuelle d’un marin, qui s’éprend d’une jolie bourgeoise et découvre les richesses de la littérature, avant de se confronter aux difficultés de l’écriture ; un grand roman sur l’ambition et la solitude, très beau et tragique ; le deuxième est un petit recueil de nouvelles, sur l’âpreté de la vie dans le Grand Nord, la solidarité humaine, les dilemmes moraux, et la liberté ; c’est du niveau de Joseph Conrad, donc c’est très bien ;
    • Vie et destin, Vassili GROSSMAN (trad. Alexis Berelowitch) : les destins des membres d’une famille russe et de leurs proches pendant les terribles années 1942-43, la bataille de Stalingrad, la Shoah, … ; j’aurai tellement aimé apprécier ce livre, mais trop confus, trop long, malgré des pages fulgurantes.

    Les parutions (plus ou moins) récentes (mais pas assez pour être des classiques) en littérature générale :

    • Serge, Yasmina REZA : plus aucun souvenir, l’histoire de deux frères et une sœur ; j’ai bien aimé à la lecture, mais rien n’a imprimé…
    • Yoga, Emmanuel CARRERE : j’adore Emmanuel Carrère, j’ai l’impression qu’il écrit exactement ce que je ressentirais à sa place, au moment où je le ressentirais, mais, évidemment, avec un talent que je n’ai pas ; je regrette un peu qu’il ait abandonné la fiction, mais je retrouve avec grand plaisir son ton dès les première lignes de chacun de ses livres, celui-là inclus ;
    • L’Anomalie, Hervé LE TELLIER : on en parle dans « Vos dernières lectures » ;
    • Les Murs blancs, Léa et Hugo DOMENACH : chronique d’une tentative de communauté intellectuelle autour du philosophe Emmanuel Mounier, dans un grand domaine du sud de la première couronne parisienne (pas très loin de chez moi), par des petits-enfants d’un de ses fondateurs ; c’est tendre, doux-amer et mélancolique, ça donne envie d’en savoir plus sur la pensée de Mounier (le personnalisme) ;
    • Combats et métamorphoses d’une femme, Edouard LOUIS : mon premier Edouard Louis, j’avais un peu peur, mais ça s’est bien passé ; sa confession à sa mère, comme lui transfuge de classe, mais aussi en proie à sa condition de femme de la classe ouvrière ; intéressant, tendre, parfois dur ;
    • De Sable et de neige et L’échange des princesses, Chantal THOMAS : le premier ne m’a pas laissé beaucoup de traces ; c’est une chronique de souvenirs de séjours d’enfance dans les Landes ; c’est beau, c’est lent, et c’est un peu chiant ; pour le deuxième, c’est mieux (voir ici) ;
    • L’Os de Lebowski, Vincent MAILLARD : un simili-polard assez déjanté et avec un discours social un peu grossier, mais jouissif ; j’ai bien ri ;
    • La Bataille, Patrick RAMBAUD : pas très récent (1997), un récit de la bataille d’Essling, où Napoléon a frôlé la défaite, à travers plusieurs personnages de fiction ou historiques ; c’est bien rythmé, prenant, parfois épique, parfois sordide, et avec des personnages hauts en couleur (comme le général Lasalle, celui qui aurait dit « Tout hussard qui n’est pas mort à trente ans est un jean-foutre. », et qui est mort à 34 ans…) ;
    • Profession du père, Sorj CHALANDON : j’adore Sorj Chalandon, presque autant qu’Emmanuel Carrère ; ce roman (?) est effrayant et captivant, sur tout ce qu’un père mythomane et violent peut amener son fils, qui l’idolâtre et le craint à la fois, à faire pour exister à ses yeux ;
    • Les étoiles de Compostelle, Henri VINCENOT : j’avais dévoré ce livre ado, et je n’aurai pas dû le relire, car j’ai été très déçu ; c’est l’histoire d’un jeune charpentier du XIIIème siècle qui apprend son art sur les chantiers d’églises bourguignonnes ; c’est très lourdement démonstratif, et assez fantaisiste historiquement ;
    • M. L’homme de la providence, Antonio SCURATI (trad. Nathalie Bauer) : deuxième tome d’une biographie romancée, mais qui colle à l’Histoire, de Mussolini ; j’avais évoqué le 1er tome sur le blog, le deuxième, consacré aux années 1925 à 1932, est dans la même veine, et du même niveau ;
    • Le Chat, le Général et la Corneille, Nino HARATISCHWILI (trad. Rose Labourie) : le récit oscille entre les horreurs de la première guerre de Tchétchénie en 1995 et aujourd’hui, avec un ancien soldat devenu oligarque qui veut régler de vieux comptes ; là aussi, j’aurai aimé aimer, mais c’est trop long, et parfois maladroit.

    En SF :les six tomes du cycle de Dune, en VO : voir le topic dédié.

    En non-fiction :

    • Les Beatles album par album, coll. dir. B. SOUTHALL : inintéressant, des collections de citations sans aucune analyse, de l’argent jeté par la fenêtre ;
    • Les mythes de la Deuxième Guerre mondiale (2 volumes), coll. dir. Jean LOPEZ et Olivier WIEVIORKA : de courts essais sur plein de questions sur l’histoire militaire, avec pas mal d’infos sur des conflits peu connus (notamment à l’Est et dans le Pacifique) ; stimulant ;
    • Nos ancêtres les Gaulois et Les Celtes. Histoire d’un mythe, Jean-Louis BRUNAUT : le premier est une bonne mise à jour de l’état actuel des connaissances sur le sujet ; pour le second, voir ici ;
    • Une histoire globale des empires, John DARWIN (traduction Hugues Van Besien) : j’aime bien ces grandes fresques historiques, mais qui ne se bornent pas au descriptif, mais défendent une thèse et ont une vision ; c’est le cas ici, en gros l’auteur « réhabilite » l’importance et le rôle des empires non-européens dans la période XV-XVIIIème siècle, et, plus largement, expose pourquoi la forme impériale a été et reste peut-être encore la forme de domination la plus efficace de domination continentale, voire mondiale ;
    • Le mystère Mussolini, Maurizio SERRA : pour compléter la lecture de Scurati, une biographie passionnante, qui brosse à large et vigoureux traits le portrait d’un homme bien plus complexe et tortueux que sa caricature.

    Les bonnes résolutions pour 2022 : lire plus de Jack London, et se renseigner sur le personnalisme. Ah oui, et lire Latium aussi !

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #165249
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2272

    je devrai en parler plus souvent dans le topic « Vos dernières lectures »

    En effet, parce qu’il y a des trucs qui m’intéressent dans ta liste !

    Martin Eden, ça fait plusieurs fois que j’en entends parler, faut vraiment que je le lise. Et oui, de façon générale, Jack London ça vaut vraiment le coup.

    Sorj Chalandon, j’aime beaucoup normalement, et puis j’ai tenté il y a quelques semaines Le jour d’avant, sans accrocher. J’ai abandonné assez rapidement, peut-être parce que c’était en audiolivre et que l’écriture de Chalandon n’est pas adaptée pour ça.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #165258
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3435

    je devrai en parler plus souvent dans le topic « Vos dernières lectures »

    En effet, parce qu’il y a des trucs qui m’intéressent dans ta liste !

    Entièrement d’accord avec DNDM : l’un des intérêts à lire les commentaires des autres, c’est de fureter pour avoir de nouvelles envies de lectures 😉

    #165259
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8261

    Ne le fais pas, car après on va t’accuser de faire augmenter la Pile A Lire 😀

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.