Rodrik Cassel

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Rodrik Cassel
Image by Amok©

Identité
V.O. Rodrik Cassel
Apparence
Cheveux blancs
Taille grand
Poids corpulent
Statut
Rang chevalier
Titre maître d'armes de Winterfell
gouverneur de Winterfell (AGOT)
Naissance avant 250
Décès 299 (ville d'hiver)
Famille
Épouses 3 épouses décédées
Enfants plusieurs filles décédées
Beth Cassel
Blasons
Rodrik Cassel faisait partie de la maison Cassel Rodrik Cassel était au service de la maison Stark

Né probablement avant l'an 250[N 1], ser Rodrik Cassel est le maître d’armes de la maison Stark de Winterfell. Il a enseigné l’épée à Robb Stark et Jon Snow. Marié trois fois, il n'a eu que des filles dont une seule est encore en vie, la jeune Beth[1]. C'est un homme grand et corpulent, doté de magnifiques favoris blancs, et sujet au mal de mer[2]. Ser Rodrik avait un frère, Martyn, décédé à la fin de la rébellion de Robert Baratheon. Celui-ci avait un fils Jory, qui est donc le neveu de ser Rodrik. D'une loyauté sans faille, ser Rodrik est un homme courageux et dévoué[3]. Il peut se révéler d'un caractère emporté voire bougon[4]et se montrer conservateur. Selon lui, en effet, un homme se doit de manier une épée et non une harpe. Il voue, à ce titre, un grand mépris aux rhapsodes. À l'instar de lord Eddard Stark, il se défie des joutes, des tournois et des joueurs en général[5].

Avant AGOT

En tant que maître d'armes de Winterfell, ser Rodrik est chargé de l'entraînement des fils de lord Eddard Stark. L'un des principes qu'il tente d'inculquer à ses élèves est de « ne tirer l'épée que pour l'utiliser vraiment. »[6].

Dans AGOT

Lors de la venue du roi Robert Baratheon à Winterfell, en tant que maître d'armes, ser Rodrik dirige des séances d'entraînement à l'épée opposant Bran à Tommen, et Robb au prince Joffrey. Mais ce dernier exige de combattre avec de vraies épées, ce que refuse ser Rodrik, provoquant les sarcasmes du prince et du Limier. Alors qu'une violente querelle éclate entre Robb et le prince, ser Rodrik est choqué et courroucé par l'attitude méprisante de ce dernier[7]. En compagnie de lord Eddard, il participe à la dernière chasse du roi avant leur départ pour Port-Réal[8].

Ser Rodrik reste à Winterfell lorsque lord Eddard en part pour suivre le roi à Port-Réal. Après la tentative d'assassinat perpétrée contre Bran, il est informé par lady Catelyn Stark (avec Robb, mestre Luwin et Theon Greyjoy) des accusations de lady Lysa Arryn contre les Lannister[6]. Il accompagne lady Catelyn à Port-Réal (souffrant du mal de mer, il doit sacrifier ses favoris lors de la traversée, car ils sont trop souillés de vomissures)[2] puis lors du voyage de retour, interrompu par la capture de Tyrion Lannister au Trident[5] et le détour vers les Eyrié en résultant[3]. Blessé lors d'attaques des clans des montagnes de la Lune, il doit être laissé à la Porte Sanglante, lady Catelyn et son escorte, placés sous la protection de ser Brynden Tully le Silure, poursuivant vers les Portes de la Lune et les Eyrié[9]. Rétabli, il est présent aux Eyrié lorsque Tyrion y obtient un duel judiciaire[10].

Ser Rodrik repart avec lady Catelyn lorsque celle-ci, accompagnée par son oncle ser Brynden Tully, quitte les Eyrié et s'embarque à Goëville pour Blancport. Là, apprenant de lord Wyman Manderly que son fils stationne à Moat Cailin avec le ban du Nord, elle envoie ser Rodrik à Winterfell avec le titre de gouverneur[11]. Ser Rodrik tente d'y reconstituer une garnison digne de ce nom en soumettant à l'exercice les quelques jeunes gens restant après les départs de lord Eddard, puis de Robb[4].

Dans ACOK

Avec mestre Luwin, ser Rodrik conseille le prince Bran et dirige Winterfell. Ser Rodrik fait reléguer Été et Broussaille dans le bois sacré, Petit Walder ayant été mordu par le loup de Rickon. Lors de la fête des moissons, tous trois reçoivent les principaux vassaux des Stark (du moins ceux qui ne sont pas à la guerre avec le roi Robb), qui convoitent la main de lady Donella Corbois. Celle-ci ne cache pas que ser Rodrik lui plaît plus que tous ces prétendants intéressés, mais le vieux chevalier, conscient de son âge et de la modestie de sa maison, ne répond pas à ses avances[1]. La fête finie, les vassaux s'en retournent chez eux, mais lady Corbois est enlevée en chemin par Ramsay Snow, le bâtard de lord Roose Bolton, ce qui entraîne la prise de son château par lord Wyman Manderly, officiellement pour le mettre à l'abri de la convoitise de la maison Bolton. Ces agissements provoquent la colère de ser Rodrik Cassel, qui quitte Winterfell pour y mettre bon ordre, laissant la forteresse entre les mains de mestre Luwin[12]. Malheureusement, son intervention ne peut sauver lady Corbois, épousée de force devant septon et barral, violée en public, puis laissée à mourir de faim, après avoir signé et scellé un testament en faveur de son époux. Ce dernier, ayant tenté de s'enfuir, est criblé de flèches, et ser Rodrik ramène prisonnier son serviteur Schlingue, afin d'avoir un témoin des forfaits de son maître. Il craint cependant que cela ne soit pas suffisant pour contrer les probables prétentions de lord Bolton sur les possessions des Corbois, et il n'a pu mettre fin aux hostilités entre Fort-Terreur et Blancport.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Succession Corbois.

Mais bientôt d'autres tâches l'appellent : des pirates razzient les côtes des Roches[13], puis, commandés par le redoutable chef fer-né Dagmer Gueule-en-deux, viennent assiéger Quart-Torrhen. Aussitôt, ser Rodrik rassemble la garnison de Winterfell et des fortins avoisinants (soit près de six cents hommes) et part à son secours. Il est rallié en route par trois cents hommes menés par Cley Cerwyn, d'autres troupes ayant été réclamées par corbeau messager à Blancport, aux Tertres et aux bourgades du Bois-aux-Loups[14]. Les cavaliers du Nord disloquent le mur de boucliers fer-nés, et Quart-Torrhen est libéré[15]. Mais ser Rodrik comprend trop tard qu'il ne s'agissait que d'une diversion ayant permis à Theon Greyjoy de s'emparer de Winterfell sans coup férir. Renforcée par Leobald Tallhart et ses hommes, sa troupe se replie alors à Castel-Cerwyn, où ser Rodrik rassemble tous les hommes qu'il peut trouver ; lord Wyman Manderly lui envoie une douzaine de barges pleines de guerriers et d'engins de siège depuis Blancport, pendant que les Omble massent des troupes au nord, sur les rives de l'Ultime[15]. C'est alors qu'il apprend l'exécution de Bran et Rickon, nouvelle qu'il transmet aussitôt à Vivesaigues[16].

Ser Rodrik et son armée forte de près de deux mille hommes font ensuite mouvement vers Winterfell d'où leurs éclaireurs sont aperçus au petit matin par le prince Theon et ses hommes. Dans la journée l'encerclement de la forteresse est achevé et le gros des troupes stationne au sud dans la ville d'hiver, arborant les bannières Cerwyn, Tallhart et Manderly, ainsi que quelques Flint et Karstark. Ser Rodrik envoie alors Cley Cerwyn proposer des pourparlers à « Theon Tourne-casaque ». Ser Rodrik rencontre ce dernier sur la place du marché et offre une reddition honorable à Theon et ses hommes, ces derniers devant être épargnés dans la mesure où ils n'ont pas pris part aux meurtres de Bran et Rickon, alors que Theon sera lui retenu captif le temps qu'il soit jugé par le roi Robb. Theon refuse toutefois ces termes et exhibe la jeune fille de ser Rodrik, Beth, aux remparts, le cou enserré par un nœud coulant, menaçant de la pendre si jamais le vieux chevalier persiste à menacer Winterfell. Ser Rodrik est horrifié, menace Theon, puis se propose même de prendre la place de sa fille, ce que Theon refuse. Déchiré, le vieux gouverneur sait que l'honneur lui impose de prendre la forteresse d'assaut. Au coucher du soleil, une colonne de cavaliers venue de Fort-Terreur approche de la ville d'hiver, menée par un homme en armure sombre et coiffé d'un heaume rouge. Ils se présentent en amis mais attaquent par surprise leurs frères Nordiens qu'ils affrontent dans les ruelles de la bourgade. Quelques heures plus tard, alors que la nuit est tombée, les hommes de Fort-Terreur, vainqueurs, présentent au pied du château les corps de Cley Cerwyn, Leobald Tallhart et Rodrik Cassel dont le bras gauche[N 2] est sectionné au niveau du coude. Ramsay Snow qui s'était auparavant fait passer pour son serviteur Schlingue et qui mène en fait la garnison de son père explique alors à Theon que lorsque ser Rodrik lui a tendu la main pour saluer son arrivée il lui a tranché le bras avant de lui révéler son visage[17].

Après le sac de Winterfell, la mort de ser Rodrik Cassel est attribuée à Theon Greyjoy et à ses Fer-nés[18][19][20] par Ramsay qui prétend avoir été contraint de prendre le commandement ensuite, alors que les Fer-nés incendiaient Winterfell et passaient ses habitants au fil de l'épée[19]. Il prétend aussi avoir ramené en sécurité à Fort-Terreur les femmes et enfants, ainsi que les pupilles de lady Catelyn Stark, Petit et Grand Walder[21]. Il jure enfin de ne pas rengainer l'épée tant que les Greyjoy occuperont le Nord[19].

Dans la série télévisée

Icone serieTV.png Rodrik Cassel est interprété par l'acteur Ron Donachie dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.
Sixième saison :
Icone serieTV.png Rodrik Cassel est interprété dans des flashbacks par l'acteur Fergus Leathem dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Notes et références

Notes

  1. Ser Rodrik prétend que sa mère est décédée il y a quarante ans dans la seconde moitié de l'an 298 et qu'elle est la dernière personne à l'avoir vu sans favoris (cf. A Game of Thrones, Chapitre 19, Catelyn).
  2. Le bras n'est pas spécifié dans la version française d'A Clash of Kings mais la version originale précise bien qu'il s'agit du bras gauche (cf. A Clash of Kings, Chapitre 67, Theon).

Références