Aeron Greyjoy

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Aeron Greyjoy
Image by Amok©

Identité
V.O. Aeron "Damphair" Greyjoy
Surnom Tifs-Trempes
Apparence
Cheveux noirs
Statut
Rang prêtre
Famille
Père Quellon Greyjoy
Blasons
Tifs-Trempes fait partie de la maison Greyjoy

Aeron Greyjoy, dit Tifs-Trempes[N 1], est le plus jeune frère de lord Balon Greyjoy et l'oncle de Theon et d'Asha. C'est un homme mince, voire maigre, et de grande taille, toutefois moins grand que ses frères, d'allure dégingandée. Son nez fait saillie comme un aileron de requin sur son visage, sa face est osseuse et ses yeux ont l'air de deux clous de fer. Son regard courroucé a d'ailleurs la réputation de terrifier les vierges et les enfants. Ses cheveux noirs et sa barbe hirsute lui tombent jusqu'à la ceinture et sont tressés d'algues sèches. Il est vêtu de robes teintes de gris, de bleu et de vert, et porte en permanence une outre d'eau de mer en bandoulière ainsi qu'une matraque de bois flotté[1][2]. Aeron est l'un des prêtres du dieu Noyé des îles de Fer et a la réputation de n'avoir jamais perdu un homme lors des noyades rituelles propres à cette religion. Sa piété est telle qu'il se considère comme un prophète. Farouche partisan des pratiques de l'Antique Voie, il n'a que mépris pour la culture et les mœurs des contrées vertes[3]. Son caractère implacable, sa rudesse et son fanatisme impressionnent jusqu'aux guerriers les plus éprouvés[4].

Avant AGOT[modifier]

Enfant, Aeron Greyjoy voue une profonde admiration à son frère aîné Balon pour son intrépidité et sa détermination[3]. À l'inverse, son autre aîné, Euron, ne lui inspire que crainte et ressentiment[5]. Peu sûr de lui, il se considère comme le plus faible et le moins doué de sa fratrie[3]. Alors qu'il s'amuse à la danse du doigt avec son frère Urrigon Greyjoy, alors âgé de quatorze ans, Aeron lui tranche la moitié de la main. Urrigon meurt peu de temps après d'une infection consécutive à sa blessure, ce qui traumatise Aeron, tenaillé par la culpabilité.

Durant les années qui suivent ce drame, Aeron mène une vie joyeuse et dissolue. Il survit miraculeusement à une noyade au cours de la rébellion des Greyjoy, son boutre Le Typhon d'or ayant été coulé par la galère de lord Stannis Baratheon lors de la bataille de Belle Île. Son corps est rejeté par les flots sur les côtes des terres de l'Ouest, et il est enfermé dans les geôles de Castral Roc jusqu'à l'écrasement du soulèvement. Cet événement, ou un deuxième naufrage plus tardif lors d'une tempête[N 2], lui fait changer sa vision de l'existence, et il devient alors un fervent adepte du dieu Noyé[1][3]. Cette piété nouvelle ne fait que renforcer son admiration pour Balon (et dans une moindre mesure pour Victarion), incarnation de l'idéal fer-né, et exacerber son inimitié envers Euron qu'il considère comme impie[1][3].

Dans ACOK[modifier]

Aeron vient à Lordsport accueillir son neveu Theon, de retour de Winterfell, et le ramène à Pyk. Il s'assure que ce dernier est resté fidèle à la religion du dieu Noyé et le bénit par aspersion d'eau de mer[1]. Son frère Balon, après s'être proclamé roi des îles de Fer et du Nord, décide d'attaquer cette dernière province. Il confie à Theon une mission secondaire (harceler la côte des Roches) et ordonne à Aeron et à Dagmer Gueule-en-deux de se joindre à l'expédition pour surveiller son fils[6]. Lorsque les guerriers de Theon capturent Benfred Tallhart, Aeron exige qu'il lui soit livré pour être sacrifié au dieu Noyé. Theon y consent, et Benfred est noyé par Stygg et Werlag[4].

Dans ASOS[modifier]

A son retour des Roches, Aeron s'entretient avec le roi Balon Greyjoy de sa succession. Consterné par ce qu'Aeron lui rapporte de Theon, Balon émet le souhait que sa fille Asha prenne sa suite. Aeron tente alors de la persuader que les Fer-nés n'accepteront jamais une femme pour souveraine , mais le roi Balon demeure sourd à ses arguments[3].

Dans AFFC[modifier]

Aeron est en train de noyer rituellement de nouveaux adeptes lorsque Gormond Bonfrère vient lui annoncer la mort du roi Balon Greyjoy. Son père, lord Gorold Bonfrère le requiert de toute urgence afin de déterminer son positionnement quant à son successeur sur le Trône de Grès. A Cormartel, Aeron s'entretient avec lord Gorold qui lui apprend que son frère Euron le Choucas s'est adjugé le Trône de Grès. Alors que mestre Murenmure argumente en faveur de Theon, Aeron insiste sur le fait que la piété et le sens du devoir doivent prévaloir sur les règles de succession ouestriennes. Avant de se prononcer, Aeron déclare qu'il doit interroger le dieu Noyé en priant. Il repart précipitamment, escorté sur une partie du chemin par Greydon Bonfrère. En route, il en profite pour prêcher dans chacun des villages qu'il traverse. Arrivé à Pebbleton, il passe une nuit en ferventes prières. Le lendemain, il est rejoint par lord Meldred Merlyn. Ce dernier vient solliciter son avis, car il ne sait quel prétendant soutenir. Il assiste au prêche d'Aeron qui annonce alors, à la stupeur générale, qu'il faut convoquer de nouveaux états généraux de la royauté[3].

Aeron accueille son frère Victarion Greyjoy à son arrivée sur Vieux Wyk pour la tenue des états généraux où il compte revendiquer la couronne. Aeron souhaite que Victarion soit le détenteur du trône de Grès car, à ses yeux, c'est le seul homme digne de succéder au roi Balon. Après avoir béni son frère et prié de conserve, il est convié au grand banquet des capitaines se tenant sous la tente de Victarion. Accompagné de ses partisans, Euron Greyjoy fait une apparition au banquet, dans une ambiance hostile. Alors qu'il exige d'être appelé «sire», Aeron le rabroue en lui rappelant que c'est un titre qui ne sera porté que par l'élu aux états généraux. Euron lui répond sarcastiquement. Aeron, ulcéré, quitte la tente[2].

Aeron se sent honteux d'avoir fui devant son frère. Affermi par une baignade nocturne, il se décide à rejoindre les ossements de Nagga. Très ému par la solennité des lieux, il passe la nuit en prières. Au lever du jour, il se décide à décréter l'ouverture des états généraux. Lorsque les représentants des maisons de l'ensemble des îles sont assemblés, Aeron ouvre la cérémonie par ce qui ressemble à un éloge funèbre du roi Balon. Il s'adresse ensuite aux membres de la communauté et leur demande « Qui régnera sur nous ? ». S'ensuivent les diatribes d'une série de prétendants que sont lord Gylbert Vendeloyn, Erik Forgefer, lord Dunstan Timbal, Victarion Greyjoy et Asha Greyjoy. Alors que les partisans de Victarion et d'Asha s'affrontent, le son épouvantable d'un cor interrompt les querelles. Euron prend la parole, au grand désespoir d'Aeron. Il promet une conquête fer-née digne de celle d'Aegon I Targaryen, grâce à son cor qui lui permettra de dompter les dragons réapparus. Suite à son discours, Euron est acclamé unanimement - au grand désarroi d'Aeron, assailli par le doute[5].

Convaincu que la victoire d'Euron n'est attribuable qu'à des sortilèges, Aeron, bien décidé à lutter contre son impie de frère, prend l'initiative de prêcher la révolte au sein du petit peuple. Il disparaît soudainement de Vieux Wyk et même ses Noyés ne savent où il se trouve[7].

Dans ADWD[modifier]

Aeron demeure introuvable. Ses Noyés affirment qu'il se cache sur Grand Wyk et qu'il en sortira sous peu pour prêcher contre l'élection d'Euron Greyjoy au Trône de Grès. En attendant, Erik Forgefer, nommé gouverneur des îles de Fer par Euron parti guerroyer dans le Bief, pourchasse et emprisonne ses partisans (comme Beron Noirmarées et le Vieux Goéland Gris)[8].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Ou Tifs-Trempé selon les tomes.
  2. Lord Balon Greyjoy, dans une lettre à son fils Theon, attribue la conversion d'Aeron à un naufrage lors d'une tempête, sans évoquer la bataille de Belle Île (cf. A Clash of Kings, Chapitre 12, Theon).

Références[modifier]