Davos Mervault

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Davos Mervault
Image by Amok©

Identité
V.O. Davos Seaworth
Onion Knight
Davos Shorthand
Surnoms Le Chevalier Oignon
Davos Courte-Main
Apparence
Yeux bruns
Cheveux bruns
Statut
Rang Chevalier fieffé
Lord (ASOS)
Titre Main du Roi (ASOS)
Famille
Épouse Marya Mervault
Enfants Dale Mervault
Blurd Mervault
Matthos Mervault
Maric Mervault
Devan Mervault (288)
Stannis Mervault
Steffon Mervault
Blasons
Davos fait partie de la maison Mervault Davos est au service de Stannis Baratheon
Main du Roi
Alester Florent - ►

Ser Davos Mervault, dit Davos Courte-Main ou encore le Chevalier Oignon, est un ancien contrebandier devenu chevalier fieffé d'un petit fief du cap de l'Ire. C'est un homme de taille moyenne, mince, à la chevelure brune et aux yeux bruns[1]. Malgré sa récente ascension sociale, il est resté illettré[2]. Il est marié à lady Marya Mervault, et ils ont plusieurs fils : Dale, Blurd, Matthos, Maric, Devan (écuyer de lord Stannis Baratheon), Stannis et Steffon.

Ser Davos Mervault est un des plus loyaux vassaux de lord Stannis Baratheon[N 1], à qui il doit l'ascension récente de sa maison. Il lui voue, de fait, une reconnaissance absolue et une grande admiration. Il estime qu'en échange, il se doit de le servir scrupuleusement et d'être toujours de la plus grande sincérité dans les avis et les conseils qu'il lui délivre, quoi qu'il puisse lui en coûter[3]. Il estime la fidélité et la justice, tout en sachant faire preuve d'humanité. Intelligent et modeste, il possède des aptitudes de tacticien éclairé[4]. De ses années de contrebandier, il a gardé d'excellentes capacités de nageur[2] et une connaissance approfondie de la baie de la Néra ainsi que de la composition de la flotte de Port-Réal[5]. Il commande la galère de guerre La Botha Noire[3]. Pour se porter chance, il a pour habitude de palper à son cou le sac qui contient les phalanges que lord Stannis lui a tranchées[4]. C'est un ami du fameux pirate lysien Sladhor Saan[6].

Avant ACOK

Davos est natif du quartier pauvre du Culpucier à Port-Réal où il passe une partie de son enfance à mendier[3]. Il apprend la navigation et la contrebande sur le Chat de gouttière du capitaine Roro Uhoris de Tyrosh. Il devient alors le meilleur contrebandier du détroit, et transporte notamment des cargaisons pour le marchand et pirate lysien Sladhor Saan[3], échappant à maintes reprises aux gardes-côtes de ser Tristimun[6].

Lors de la rébellion de Robert Baratheon, alors que lord Stannis Baratheon est assiégé dans Accalmie depuis près d'un an et que la garnison est sur le point de mourir de faim, il parvient à se glisser entre les galères Redwyne et les récifs de la baie des Naufrageurs avec son navire rempli de ravitaillement (dont des oignons), escomptant que les assiégés affamés lui en offriraient le meilleur prix possible[7]. En effet, pour cette action d'éclat, lord Stannis le fait chevalier, l'anoblit et lui donne quelques terres sur le cap de l'Ire avec un petit donjon. Mais pour avoir été contrebandier, il le condamne à avoir les dernières phalanges de quatre doigts de la main gauche tranchées. Davos obtient que ce soit Stannis en personne qui exécute cette sentence. Il conserve depuis comme porte-bonheur les os de ses doigts dans une petite bourse de cuir autour du cou, et sa main gauche mutilée est recouverte en permanence d'un gant de cuir (Davos a coutume de prétendre que lord Stannis lui a rendu service en lui ôtant quatre ongles qu'il n'a plus à nettoyer). Ces reliques servent à lui rappeler l'implacable justice de son suzerain[4]. Lors de son accession à la noblesse, il choisit pour nom de sa maison « Mervault », et pour emblème un bateau noir à la voile ornée d'un oignon sur champ gris perle. Cet emblème ainsi que l'histoire qui s'y rattache lui ont valu son surnom de « chevalier Oignon »[1], surtout chez les membres des maisons d'ancienne origine qui méprisent celui qu'ils considèrent comme un parvenu[3]. D'autres (comme ser Axell Florent, gouverneur de Peyredragon[6]), bien que distants, restent courtois, connaissant ses relations privilégiées avec lord Stannis[1]. Ser Davos compte cependant plusieurs amis parmi la noblesse : ser Triston de Mont-Taïaut, ser Andrew Estremont, ser Rolland Storm et ser Gerald Goüer. Il compte également des hommes de plus modeste naissance parmi ses amis (comme Lewys la Poissarde, Jate et Omer Lamûre, Will Crocheté ou Hal le Verrat[6]).

Il a probablement participé à l'écrasement de la rébellion des Greyjoy au sein de la flotte de lord Stannis[8].

Dans ACOK

Le roi Stannis l'envoie à Lys y recruter le marchand Sladhor Saan et sa puissante flotte pirate[3]. Puis il en fait son émissaire auprès des seigneurs de l'Orage qu'il veut rallier à sa cause. Cette mission est un échec et ser Davos en fait un rapport fidèle à Stannis, qui sait alors qu'il ne pourra compter que sur la seule force des seigneurs du détroit. Avec mestre Cressen, ser Davos conseille à Stannis une stratégie d'alliances, mais celui-ci préfère écouter son épouse et la prêtresse Mélisandre. Lors du banquet suivant son retour, ser Davos est le seul à montrer du respect pour mestre Cressen, objet des rebuffades du roi Stannis et des moqueries de son épouse. Il assiste à la tentative d'empoisonnement de Mélisandre par mestre Cressen et à l'agonie de ce dernier[1].

Avec ses fils Dale et Blurd, il assiste à la crémation publique des antiques statues des Sept du septuaire de Peyredragon, à l'apparition d'Illumination dans les flammes et à sa remise par Mélisandre au roi Stannis. Ce spectacle le rend mal à l'aise car, sans être bigot, il a toujours respecté les Sept. Mais sa loyauté au roi Stannis reste inébranlable. Il va ensuite boire un coup sur le port, et y rencontre son ami le capitaine lysien Sladhor Saan, lequel, ne cachant pas son scepticisme vis-à-vis du culte de R’hllor, lui demande d'inciter le roi à attaquer Port-Réal sans tarder. Il est ensuite convoqué par le roi qui lui ordonne de prendre la mer et de répandre sur les côtes de Peyredragon à Blancport la nouvelle de l'inceste de la reine Cersei Lannister avec son frère jumeau, ser Jaime Lannister (ses fils sont chargés de la même mission, Dale vers La Treille et Blurd vers les cités libres). En effet, cet inceste justifie les prétentions de Stannis au trône[3].

Sa mission accomplie, il rejoint l'armée de Stannis qui assiège toujours Accalmie, et qui a rallié à lui une grande partie des seigneurs de l'Orage après la mort mystérieuse du roi Renly Baratheon. Là, il trouve son roi physiquement épuisé, et hanté par sa dernière rencontre avec son frère. Il lui conseille de se diriger directement sur Port-Réal pour porter le coup de grâce aux Lannister. Mais le roi Stannis estime qu'il ne peut partir sur un échec, et que la place doit impérativement tomber. Sur ses ordres, Davos, accompagné de Mélisandre, dirige la nuit suivante une petite embarcation sous les murailles de la forteresse. Là, la prêtresse rouge accouche d'une ombre[4] qui entre dans Accalmie pour tuer ser Cortnay Penrose. La place se rend et l'armée de Stannis peut se diriger vers Port-Réal, pendant que la flotte, commandée par ser Imry Florent, prend la mer vers la baie de la Néra. Retardé par une tempête, ser Imry ne tient pas compte des conseils de prudence de ser Davos et organise sa flotte en dix vagues successives pour un assaut immédiat. Ser Davos et ses fils Dale et Blurd sont placés en deuxième ligne, à tribord, place périlleuse car exposée aux tirs de Port-Réal. Approchant de l'estuaire, ser Davos remarque deux nouvelles tours de part et d'autre du fleuve, reliées par une chaîne passant sous l'eau, mais il ne comprend pas pourquoi celle-ci n'est pas tendue pour leur interdire l'accès au fleuve. La bataille navale s'engage, et La Botha Noire de ser Davos parvient à éperonner plusieurs galères ennemies et à en prendre une à l'abordage, quand une barge pleine de pots de feu grégeois explose, annihilant dans un ouragan de flammes vertes plusieurs navires, dont elle. Ser Davos est projeté à l'eau, et constate alors avec horreur que la chaîne est à présent tendue, interdisant toute retraite vers la mer libre[5]. Il parvient cependant à la franchir en plongeant par-dessous, mais il manque de périr noyé et s'évanouit[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille de la Néra.

Dans ASOS

Ser Davos reprend conscience sur un îlot des piques du roi triton, sans la bourse contenant les os de ses doigts amputés, qui lui portaient chance. Pendant plusieurs jours, il survit en se nourrissant de crabes et en buvant l'eau de pluie. Il en vient à tenir Mélisandre pour responsable de la défaite de son roi. Il décide de tout mettre en œuvre pour la mettre hors d'état de nuire lorsqu'il est repêché par une galère lysienne au service du roi Stannis[2], La Danse de Shalaya, qui le ramène à Peyredragon[6].

Amaigri et affaibli par son long séjour sur son îlot, il souhaite se rendre immédiatement auprès du roi Stannis Baratheon, mais Khorane Sathmantès, le capitaine qui l’a sauvé, lui conseille de passer d'abord voir Sladhor Saan. Celui-ci le reçoit à bord de L'Opulente Moisson, une galère appartenant à maître Illyrio Mopatis, de Pentos, qu'il vient de saisir. Il lui apprend qu’un édit de lord Alester Florent, Main du roi Stannis, l'a fait lord de la baie de la Néra, ce qui lui donne le droit d'en pourchasser les contrebandiers. Ser Davos s’enquiert des suites de la bataille de la Néra, et a la confirmation de la mort de ses fils Blurd et Dale. Mais Devan est sauf et n'a pas quitté les côtés du roi. Son vieil ami lui propose alors le commandement de l'un de ses navires, mais ser Davos ne veut pas quitter le service de son roi. Il apprend que ce dernier ne voit plus que Mélisandre, ce qui le renforce dans son projet de la supprimer, projet qu'il confie à Sladhor. Il se rend ensuite au château, où il est conduit dans les jardins d’Aegon. Là, il croise la princesse Shôren avec son fou Bariol, puis fait la connaissance d’Edric Storm, bâtard de Robert Baratheon. Il est alors arrêté et jeté en cellule par le gouverneur, ser Axell Florent, pour avoir voulu tuer la prêtresse rouge[6]. Encore très affaibli, il pense y finir ses jours, mais, à sa grande surprise, il y est bien nourri par ses geôliers « Bouillie » et « Lamproie », et soigné par mestre Pylos, si bien qu'il se remet sur pied. Il reçoit alors la visite de Mélisandre, qui lui explique comment elle a pu donner naissance à une ombre sous les remparts d'Accalmie, puis lui révèle avoir vu dans les flammes son intention de la tuer et que par conséquent personne ne l’a trahi. Elle lui expose alors que le roi Stannis est, d'après les prophéties de sa religion, bien la réincarnation d'Azor Ahai, le héros de la lutte contre les ténèbres. Troublé par ces révélations, ser Davos voit trois jours plus tard lord Alester Florent, ex-Main du roi, jeté dans le même cachot que lui pour trahison. Il a en effet tenté de négocier en secret la reddition de son roi à lord Tywin[9].

Quelques jours plus tard, ser Davos est tiré de son cachot par ser Axell Florent sur ordre du roi Stannis, qui désire le voir. Avant de l'amener au roi, ser Axell explique au prisonnier qu'il compte sur lui pour appuyer ses prétentions à devenir la nouvelle Main, et le menace à mots à peine couverts. Face au roi, ser Axell expose son plan : montrer aux Lannister qu'ils doivent toujours compter avec Peyredragon en allant piller Pince-Isle. Mais ser Davos désapprouve ce projet, qu'il estime lâche et indigne du roi. Ce dernier congédie alors ser Axell et remercie Davos de ses conseils francs et loyaux. Il le fait alors sire de Bois-la-Pluie, amiral du Détroit et Main. Arrive alors Mélisandre, qui lui révèle que la bataille suprême entre la lumière et les ténèbres est engagée : elle et Stannis ont vu dans les flammes sa première concrétisation : une bataille dans la neige, où des hommes en noir affrontent les forces de celui dont le nom ne doit pas être prononcé. Elle réclame au roi Stannis le sacrifice d'Edric Storm, afin d'utiliser son sang royal pour éveiller les dragons des pierres de Peyredragon. Face au refus de celui-ci, elle utilise trois sangsues gorgées du sang d'Edric Storm pour invoquer une malédiction à l'encontre des usurpateurs, Robb Stark et Joffrey Baratheon[10].

Alors que le roi Balon Greyjoy est déjà donné pour mort, Sladhor Saan rapporte au roi Stannis la nouvelle des Noces Pourpres. Proclamant la puissance de R'hllor, Mélisandre et ses adeptes réclament à nouveau le sacrifice d'Edric Storm pour éveiller le dragon de pierre. Le roi résiste puis est tenté par l'espoir qu'apporterait un dragon. Davos défend alors la cause de l'innocence d'Edric, puis fait remarquer astucieusement que « deux ne font pas trois » : deux rois peuvent mourir par hasard, mais cela pourrait être différent si le roi Joffrey mourrait. Stannis en convient et diffère sa décision. Restés seuls, le roi et sa Main discutent du choix entre la vie d'un gamin et le bien du royaume. Exaspéré le roi chasse Davos. Celui-ci se laisse alors aller à quelque découragement et rencontre Sladhor Saan qui l'assure avoir de bons amis, mais l'invite à la prudence. Davos se rend à la tour Mervouivre chez mestre Pylos. Il trouve Bariol devant la porte, et à l'intérieur les enfants Shôren Baratheon, Edric Storm et son fils Devan qui a presque douze ans, et maintenant lit et écrit. Empli de fierté à la vue de son fils, Davos voit en lui le futur véritable sire de Bois-la-Pluie. Mestre Pylos renvoie les jeunes gens, et invite Davos à poursuivre son apprentissage de la lecture et à lui lire une lettre. Celle-ci se révèle être celle de Bowen Marsh, appellant chacun des cinq rois au secours face à une invasion massive des sauvageons, et qui n'a jamais été communiquée au roi Stannis[11].

Craignant que Stannis ne conduise Edric Storm au bûcher comme Mélisandre l'en presse, il le fait évader de la forteresse accompagné d'une poignée d'hommes fidèles. C'est lui qui incite Stannis à se rendre sur le Mur pour défendre le royaume contre la menace des sauvageons, après avoir lu la missive de Bowen Marsh demandant l'aide des différents rois des Sept Couronnes[12].

Dans AFFC

Ce tome couvrant la même période que le début d'ADWD, tome où Davos Mervault est PoV, les évènements le concernant sont relatés dans la section suivante.

Dans ADWD

Le roi Stannis envoie lord Davos Mervault en émissaire à Blancport auprès de lord Wyman Manderly pour obtenir son allégeance[13]. Lord Davos Mervault fait donc voile depuis Fort-Levant au sein de la flotte de Sladhor Saan, mais les tempêtes incessantes entraînent la perte de plusieurs navires et la désertion de Sladhor qui quitte le service du roi Stannis Baratheon pour reprendre ses activités de pirate. Il propose à lord Davos de faire de même, mais ce dernier reste fidèle à son roi et refuse. Il est donc débarqué sur une chaloupe au large de l’île de Dolcesœur, dans l’archipel des Trois Sœurs. Il est capturé par les hommes du seigneur local, lord Godric Borrell, au moment où il tente de trouver un navire pour Blancport à l'auberge du Ventre de la Baleine. Lord Borrell lui apprend les morts de lady Lysa Arryn et de lord Tywin Lannister, tué par son fils Tyrion qui a pris la fuite. Il l'informe également de la probable allégeance de lord Manderly aux Lannister. Malgré cette mauvaise nouvelle, lord Mervault persiste dans son intention de rejoindre Blancport, et lord Borrell le laisse repartir[14].

Lord Davos débarque donc à Blancport, ville qu'il trouve sur le pied de guerre et où il apprend qu'un des fils de lord Wyman, ser Wylis, est otage des Frey alliés aux Lannister[15]. Lord Davos demande une audience, qui est acceptée après une vingtaine de jours d'attente en réclusion, mais elle tourne vite à une confrontation devant toute la cour de Blancport, entre lui et les membres de la délégation Frey. Ces derniers n'hésitent pas à justifier les Noces Pourpres par l'agressivité du roi Robb Stark, soi-disant transformé en loup et meurtrier de ser Wendel Manderly, fils cadet de lord Wyman. Dans l'assistance qui semble presque entièrement partisane des Frey, seule Wylla, fille cadette de ser Wylis, prisonnier à Harrenhal, laquelle demande vengeance et rappelle à son grand-père son allégeance historique aux Stark et non aux Lannister. Mais lord Wyman n'entend pas ses arguments (que seul un représentant de la maison Locke appuie) et préfère accepter le pardon offert par lord Tywin Lannister, en échange de la libération de son fils : il condamne lord Davos à mort et ordonne son exécution immédiate[16]. La nouvelle que la tête de lord Davos orne les remparts de Blancport arrive jusqu'à Port-Réal[13].

Mais tout ceci n'était qu'une ruse pour tromper les Frey présents dans la salle. Lord Davos est mis au secret dans l'Antre du Loup, et lord Wyman fait exécuter à sa place une personne qui lui ressemble, et à laquelle il a pris soin de faire au préalable couper les doigts. Puis le prisonnier est secrètement reçu en audience par lord Wyman, en compagnie de Robett Glover. Les deux complices lui annoncent le prochain mariage de l'ignoble Ramsay Bolton avec Arya Stark à Winterfell, où le seigneur de Blancport doit se rendre avec ses « amis » Frey. Mais, maintenant qu'il a obtenu le retour de son fils Wylis, lord Wyman semble décidé à venger le Nord ; il amène un jeune Fer-né, Wex Pyke, qui peut témoigner (malgré son mutisme) que Bran et Rickon Stark sont toujours vivants, et il demande à lord Davos, l'ancien contrebandier, d'aller chercher Rickon et son loup-garou (probablement à Skagos), ajoutant que, s'il parvient à les lui ramener, les Manderly prêteront allégeance au roi Stannis[17].

Dans la série télévisée

Icone serieTV.png Davos Mervault est interprété par l'acteur Liam Cunningham dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Notes et références

Notes

  1. Le fief de la maison Mervault dépend d'Accalmie et les Mervault sont donc des vassaux de lord Renly Baratheon. Toutefois, ser Davos Mervault et ses cinq fils aînés sont directement au service de lord Stannis Baratheon et vassaux de Peyredragon.

Références