Contes de Vieille Nan

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Vieille Nan by Amok©

V.O. : Old Nan's tales

Les contes de Vieille Nan sont des histoires racontées aux enfants de la maison Stark par la nourrice du château, Vieille Nan. Ces récits sont l'une des principales références culturelles des enfants Stark : ayant marqué leur enfance et peuplé leur imaginaire, les contes de Vieille Nan leur reviennent souvent en mémoire[1][2][3][4]. Bran Stark rafole particulièrement de ses récits les plus macabres[5][6][7]. S'il arrive que mestre Luwin confirme tout ou partie des histoires de Vieille Nan[8], il met toujours en garde les enfants Stark de ne pas croire entièrement ces histoires[9]. En effet, les récits de Vieille Nan se révèlent parfois faux ou incomplets au fil de la saga.

Les dictons[modifier]

Vieille Nan apprend aux enfants Stark les proverbes courants dans les Sept Couronnes, notamment « Noires ailes, noires nouvelles », relatif aux corbeaux messagers[10][11]. Elle prétend d'ailleurs que les corbeaux sont tous des menteurs[5].

Comme il lui arrive de répéter plusieurs fois la même histoire, elle explique que « les vieilles histoires sont comme de vieux amis. Il faut leur rendre visite de temps à autre[12]. »

En présentant le roi de la Nuit comme un guerrier qui ne connaissait pas la peur, elle précise toujours que « c'était là son vice, car tous les hommes doivent la connaître ». Lorsqu'elle raconte l'histoire du Rat Coq, elle affirme que « la vengeance est un droit de l'homme », et que ce ne fut pas pour cette raison que les dieux le punirent, mais parce qu'il avait brisé les lois de l'hospitalité[9].

Elle répète souvent que « les monstres ne peuvent passer tant que le Mur se dresse, solide, et que les frères jurés de la Garde de Nuit sont loyaux[9][13]. »

Les légendes[modifier]

Les figures légendaires et historiques[modifier]

Vieille Nan raconte parfois l'histoire de Florian le Fol[14]. A propos de Symeon Prunelles étoilées, elle prétend qu'il était un chevalier aveugle qui se battait grâce à une longue hampe équipée de lames aux deux bouts, permettant de frapper deux ennemis en même temps[15] et qu'il combattut les chiens infernaux à Fort Nox[9].

Vieille Nan transmet également aux enfants Stark les histoires de leurs prestigieux ancêtres, notamment les rois et les seigneurs enterrés dans les cryptes de Winterfell[15], mais aussi celle de Brandon le Bâtisseur, et comment il érigea le Mur plusieurs millénaires avant la saga[5].

Vieille Nan raconte parfois la pérégrination royale du roi Jaehaerys Ier Targaryen et de la Bonne Reine Alysanne dans le Nord en l'an 58. Dans la version racontée par Vieille Nan, Jaehaerys se rend à Winterfell pour discuter avec son gouverneur du Nord, accompagné de sa reine, de six dragons, et de la moitié de sa cour. S'ennuyant au cours de ces palabres interminables, Alysanne se serait envolée vers le Mur grâce à son dragon Aile-d'Argent. Elle aurait fait étape à Reine-Couronne, où les merlons de la tour fortifiée furent repeints en jaune en son honneur[8][N 1].

Vieille Nan raconte parfois l'histoire d'Aerion le Monstre, « le Prince qui se prenait pour un dragon »[7].

D'après Vieille Nan, le pillard et chef de guerre fer-né Dagmer Gueule-en-deux serait impossible à tuer : lorsqu'une hache lui partagea le visage en deux, il se contenta de maintenir les deux moitiés l'une contre l'autre jusqu'à ce qu'elles cicatrisent[16].

Les Stark et leurs bannerets[modifier]

Vieille Nan raconte que les Stark ont du sang de loup dans les veines, mais d'après elle, il serait plus fort chez certains membres de la famille[17]. Elle prétend que Bran tient du sang de son ancêtre, Arya Flint de la maison Flint des montagnes, son goût pour l'escalade[12].

A propos des Karstark, Vieille Nan raconte qu'ils auraient du sang Stark dans les veines. A propos des Bolton, elle prétend qu'il y aurait une salle à Fort-Terreur, où ils suspendent les peaux de leurs ennemis[18].

Elle raconte que Mors Omble aurait gagné son surnom de Freuxchère, lorsqu'il a arraché d'un coup de dent la tête du corbeau qui venait de lui gober l'œil[19].

Les Nordiens et l'hiver[modifier]

Vieille Nan raconte au moins une fois aux enfants Stark que lors des longs hivers, des Nordiens ayant déjà vécu de nombreuses années annoncent qu'ils partent chasser. Leurs filles se mettent à pleurer, leurs fils se détournent mais personne ne les retient ou ne les interroge[20].

Dans ses contes, l'hiver donne lieu à des blizzards et des tempêtes de neige qui durent des jours ou des années, engloutissant châteaux, villes et royaumes sous des centaines de pieds de neige[21].

La Garde Royale et les chevaliers[modifier]

Selon Vieille Nan, la Garde Royale est composée des plus fins bretteurs du royaume[22].

Dans les histoires de Vieille Nan, les chevaliers et leurs gentes dames dorment souvent dans le même lit, séparés par une épée d'honneur garantissant leur chasteté[23].

La Garde de Nuit et le Mur, Fort Nox et le roi de la Nuit[modifier]

D'après Vieille Nan, Brandon le Bâtisseur érigea le Mur plusieurs millénaires avant la saga[5]. Le Mur marque les confins du monde, d'après Vieille Nan. Elle prétend aussi que ni les monstres, ni les géants, ni les goules[9], ni les ombres qui chassent, ni les morts qui marchent ne pourront passer au sud, tant que le Mur se dressera et que les hommes de la Garde de Nuit seront loyaux[13].

Fort Nox sert souvent de décor à certains de ses contes les plus effrayants, notamment ceux du roi de la Nuit, du Rat Coq, des soixante-dix-neuf sentinelles, de Danny Flint, du roi Sherrit, des apprentis et de la chose qui venait la nuit, de Symeon Prunelles étoilées et des chiens infernaux, ou encore de Hache-en-Folie[9].

Icone loupe.png Voir catégorie : Les légendes de Fort Nox.

Elle présente le roi de la Nuit comme le treizième lord Commandant de la Garde de Nuit et un guerrier qui ne connaissait pas la peur, ce qui était son vice, car tout homme doit connaître la peur. Il aperçut une femme, depuis le sommet du Mur, avec la peau blanche comme la lune et des yeux semblables à des étoiles bleues. Il la poursuivit, la rattrappa et l'aima, malgré sa peau aussi froide que la glace. En lui donnant sa semence, il lui donna son âme. En la ramenant à Fort Nox, il se proclama roi et en fit d'elle sa reine cadavre. Grâce à des maléfices, ils soumirent les frères jurés de la Garde de Nuit durant treize années, jusqu'à ce qu'une alliance entre le Stark de Winterfell et Joramun le sauvageon ne permettent de briser leur emprise sur la Garde. Comme le roi de la Nuit avait offert des sacrifices aux Autres, son nom fut proscrit et on anéantit toute trace de sa mémoire
Son identité reste donc mystérieuse, d'après Vieille Nan : il pourrait s'agir d'un Bolton, d'un Magnar de Skagos, d'un Omble, d'un Flint, d'un Norroit ou d'un Piébois. Vieille Nan elle-même précise qu'il n'en était rien : il était un Stark de Winterfell, le propre frère de celui qui le renversa[9].

Vieille Nan raconte que la Bonne Reine Alysanne séjourna à Reine-Couronne et qu'en son honneur, les habitants repeignirent les merlons de la tour fortifiée en or, ce qui donnait l'impression d'une couronne posée à son sommet. La conteuse prétend également qu'une chaussée de pierre, cachée sous l'eau du lac environnant la tour, permet d'y accéder. Les forts du Mur abandonnés par la Garde de Nuit sont appelés les châteaux fantômes par Vieille Nan[24].

Les Autres et la Longue Nuit, les sauvageons et les enfants de la forêt[modifier]

Vieille Nan décrit la Longue Nuit comme une période de terreurs, au cours de laquelle plusieurs générations d'hommes ont vécu sans voir la lumière du jour au cours d'un hiver sans fin. Elle évoque la neige, le froid, la faim, la désolation. D'après Vieille Nan, les hommes mourraient, qu'ils soient rois ou paysans, et les femmes préféraient étouffer leurs enfants en pleurant des larmes gelées plutôt que de les voir périr de faim. La Longue Nuit marquerait la première apparition des Autres, des marcheurs blancs errant dans les bois. Elle les décrit comme des choses froides et mortes, détestant le feu, le fer, le contact du soleil et les créatures à sang chaud. Ils seraient montés sur des chevaux morts et mèneraient des troupes de spectres. Les Autres auraient envahi tous les royaumes qu'ils rencontraient et abattu les héros qui tentaient de leur résister, ne montrant aucune pitié ni pour les jouvencelles, ni pour les nouveaux-nés. Ils chassaient les vierges et nourrissaient leurs serviteurs avec la chair des enfants.
Alors que les royaumes des Premiers Hommes s'effondrent, les derniers enfants de la forêt observent, retranchés dans leurs villes d'arbres dans les bois et leurs collines creuses. Le Dernier Héros serait allé à leur rencontre, espérant que la magie ancienne pourrait vaincre ce que les armées des hommes n'ont pu arrêter. Avec juste une épée, un cheval, un chien et une douzaine de compagnons, il se serait rendu dans les terres mortes et auraient recherché les enfants pendant plusieurs années. Ses compagnons périssent, puis son cheval et enfin son chien. Son épée gèle et sa lame se brise quand il tente de l'utiliser. Flairant son sang, les Autres le traquent, grâce à des meutes d'araignées de glace grosse comme des chiens[N 2][5][4].

Une de ses histoires raconte comment un homme se retrouve emprisonné par de méchants géants dans un château sinistre. Brave et malin, il parvient à les tromper et à s'enfuir, mais tombe sur les Autres, qui boivent son sang rouge encore tout chaud[25].

Vieille Nan prétend que les sauvageons sont d'une grande cruauté : ils font des esclaves, pillent et égorgent. Elle raconte aussi qu'ils tiennent compagnie aux géants et aux goules, boivent des cornes de sang et enlèvent les petites filles la nuit, qu'ils revendraient ensuite aux Autres. Elle prétend encore que les sauvageonnes s'accoupleraient avec les Autres pour donner naissance à des monstres à demi-humains[1]. Ils boiraient aussi du sang humain dans des crânes[26]. Comme mestre Luwin, Vieille Nan raconte que les sauvageons ont déjà mené des assauts contre le royaume, au temps de Raymun Barberouge et de Bael le Barde[26]. Elle prétend que Durlieu serait un site de ruines maudites[27].

Elle prête aux enfants de la forêt de nombreux pouvoirs magiques, comme de comprendre le chant des arbres et le langage des bêtes, de savoir voler comme les oiseaux et nager comme les poissons. Leur musique serait si belle qu'elle ferait pleurer quiconque l'entend[15].

Les bâtiments[modifier]

Vieille Nan prétend que le Donjon Rouge est rempli de fantômes, de crânes de dragons et parcouru d'oubliettes où de terribles événements se sont produits[22].

Elle prétend que les cryptes de Winterfell sont infestées d'araignées et de rats gros comme des chiens[28].

Elle raconte que le roi Harren le Noir aurait fondé Harrenhal sur la terreur, en mélangeant le mortier avec du sang humain[29]. Elle raconte parfois la chute d'Harrenhal face aux dragons Targaryen lors de la Conquête, lorsque le roi Harren se retrancha derrière ses murs et qu'Aegon le Conquérant déchaîna ses dragons contre la forteresse[30]. Elle finit invariablement par « force fut au roi Harren d'apprendre qu’il n'est tours altières ni murailles épaisses qui vaillent contre des dragons, car les dragons volent »[31]. Depuis lors, les spectres ardents persisteraient à hanter les tours carbonisées d'Harrenhal. Elle prétend encore que certains invités y prendraient feu au cours de la nuit[30].

Lorsqu'elle parle du Titan de Braavos, Vieille Nan le présente comme un géant haut comme une montagne, qui s'éveille dès que Braavos est menacée. Ses orbites s'enflamment et ses membres de pierre grincent pendant qu'il avance dans la mer pour y écraser les ennemis. Vieille Nan conclut toujours en disant que les Braaviens mangent la chair rose des fillettes de haute naissance. Mestre Luwin infirme invariablement ces propos en affirmant que le Titan n'est rien de plus qu'une statue[32].

Les motifs récurrents[modifier]

Vieille Nan décrit souvent l'escalier pour descendre en enfer, prétendant qu'il tourne en spirale à perte de vue, taillé dans d'énormes pierres noires.

Des magiciens à barbe blanche et à chapeaux pointus constellés d'étoiles interviennent fréquemment dans ses contes[2]. Les jeunes et beaux héros terrassent invariablement d'affreux monstres[3]. De jeunes garçons montent souvent à bord de navires marchands qui les emmènent vers de longues aventures[33].

Parmi les créatures magiques qui peuplent les récits de Vieille Nan, on retrouve les change-peaux et les zomans[34], qui sont généralement une incarnation du Mal[35], mais aussi des monstres marins, des dragons[36], ou des dragons de glace au souffle gelé[37]. Lorsqu'un humain reçoit d'un tarasque la possibilité d'exaucer trois souhaits, il faut se montrer particulièrement prudent sur le troisième, qui est aussi le dernier[38] ; les tarasques seraient également capables de fabriquer des objets magiques permettant d'exaucer des vœux[39]. Les géants des contes de Vieille Nan sont des hommes démesurément grands, vivant dans des châteaux formidable, muni d'épées énormes et de bottes assez grandes pour qu'on puisse s'y cacher[23]. Elle dépeint les hommes verts de l'Île-aux-Faces comme des hommes à la peau vert sombre, ayant des feuilles ou des andouillers à la place des cheveux[12] ; ils monteraient des orignacs[9].

Dans la saga[modifier]

Avant AGOT[modifier]

Pour dissuader Bran Stark d'escalader les tours de Winterfell, Vieille Nan lui raconte l'histoire d'un vilain garçon, qui monta si haut que la foudre le frappa. Ses yeux auraient ensuite été dévorés par les corbeaux. Bran n'est toutefois pas impressionné[22].

Dans AGOT[modifier]

Après que Bran se soit réveillé du coma consécutif à sa chute de la tour, Vieille Nan doit veiller sur lui et l'aider dans tout ce qu'il fait. Elle en profite pour lui raconter toujours plus d'histoires, celui-ci ayant une prédilection pour les histoires terrifiantes[5].

Dans ACOK[modifier]

Malgré la cécité, Vieille Nan sent la comète rouge dans le ciel, et prétend qu'elle signifie « dragons »[17].

Dans ADWD[modifier]

La corneille à trois yeux raconte à Bran qu'autrefois, les Premiers Hommes transmettaient leurs messages grâce aux corbeaux messagers, qu'ils savaient faire parler. Ce savoir aurait toutefois été perdu au cours des siècles et les corbeaux messagers portent désormais des messages écrits accrochés à leurs pattes. Bran se souvient que Vieille Nan lui avait raconté une histoire similaire, et qu'il avait demandé à Robb si c'était vrai et que celui-ci s'était moqué en lui demandant s'il croyait aussi aux tarasques[40].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. L'archimestre Gyldayn dans ses chroniques donne une version bien différente du voyage de Jaehaerys Ier et Alysanne. Il aurait notamment été beaucoup plus modeste que ce que raconte Vieille Nan : si le cortège semble avoir été assez important, seuls deux dragons (Vermithor et Aile-d'Argent) avaient des dragonniers à cette époque et ont fait le voyage (cf Feu et Sang : Jaehaerys et Alysanne. Leurs triomphes et leurs tragédies).
  2. Le récit de Vieille Nan est interrompu avant qu'elle ait pu le finir et révéler comment le Dernier Héros vainquit les Autres et mit fin à la Longue Nuit.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 A Game of Thrones, Chapitre 02, Bran.
  2. 2,0 et 2,1 A Game of Thrones, Chapitre 33, Arya.
  3. 3,0 et 3,1 A Game of Thrones, Chapitre 45, Sansa.
  4. 4,0 et 4,1 A Game of Thrones, Chapitre 53, Jon.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4 et 5,5 A Game of Thrones, Chapitre 25, Bran.
  6. A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa.
  7. 7,0 et 7,1 A Clash of Kings, Chapitre 07, Jon.
  8. 8,0 et 8,1 A Storm of Swords, Chapitre 42, Jon.
  9. 9,0, 9,1, 9,2, 9,3, 9,4, 9,5, 9,6 et 9,7 A Storm of Swords, Chapitre 57, Bran.
  10. A Game of Thrones, Chapitre 26, Eddard.
  11. A Game of Thrones, Chapitre 38, Bran.
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 A Storm of Swords, Chapitre 25, Bran.
  13. 13,0 et 13,1 A Dance with Dragons, Chapitre 05, Bran.
  14. A Game of Thrones, Chapitre 71, Jon.
  15. 15,0, 15,1 et 15,2 A Game of Thrones, Chapitre 67, Bran.
  16. A Clash of Kings, Chapitre 47, Bran.
  17. 17,0 et 17,1 A Clash of Kings, Chapitre 05, Bran.
  18. A Game of Thrones, Chapitre 54, Bran.
  19. A Clash of Kings, Chapitre 17, Bran.
  20. A Feast for Crows, Chapitre 23, Arya.
  21. A Dance with Dragons, Chapitre 52, Theon.
  22. 22,0, 22,1 et 22,2 A Game of Thrones, Chapitre 09, Bran.
  23. 23,0 et 23,1 A Storm of Swords, Chapitre 16, Jon.
  24. A Storm of Swords, Chapitre 41, Bran.
  25. A Clash of Kings, Chapitre 10, Arya.
  26. 26,0 et 26,1 A Clash of Kings, Chapitre 24, Jon.
  27. A Dance with Dragons, Chapitre 46, La petite aveugle.
  28. A Game of Thrones, Chapitre 51, Arya.
  29. A Clash of Kings, Chapitre 27, Arya.
  30. 30,0 et 30,1 A Clash of Kings, Chapitre 15, Arya.
  31. A Clash of Kings, Chapitre 08, Catelyn.
  32. A Feast for Crows, Chapitre 07, Arya.
  33. A Game of Thrones, Chapitre 66, Arya.
  34. A Clash of Kings, Chapitre 54, Jon.
  35. A Clash of Kings, Chapitre 36, Bran.
  36. A Clash of Kings, Chapitre 65, Arya.
  37. A Dance with Dragons, Chapitre 36, Jon.
  38. A Clash of Kings, Chapitre 48, Arya.
  39. A Storm of Swords, Chapitre 62, Sansa.
  40. A Dance with Dragons, Chapitre 35, Bran.