Guerre des Cinq Rois : contexte initial et déclenchement

De La Garde de Nuit
Révision datée du 27 mars 2018 à 23:14 par Hamosh change-peaux (discussion | contributions) (Références)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Cet article détaille le contexte initial à l'origine de la guerre des Cinq Rois et les évènements qui en marquent le déclenchement.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Guerre des Cinq Rois.


De nombreux éléments de tension

Lors de l'ouverture de la saga, la situation du royaume des Sept Couronnes est en apparence calme, mais en réalité des tensions plus ou moins apparentes sont à l'œuvre.

Le roi Robert Baratheon

Le premier élément de faiblesse du royaume réside dans la personnalité du roi Robert Baratheon lui-même. Il a conquis la Couronne par les armes et a su la défendre lors de la rébellion des Greyjoy, mais le fonctionnement quotidien du gouvernement l'ennuie profondément. Il préfère la chasse, les tournois et les festins. Il ne préside que rarement les séances de son Conseil restreint, qui dès lors détient l'essentiel du pouvoir[1]. C'est ainsi qu'il s'absente de Port-Réal pour une expédition de chasse de plusieurs jours en pleine crise entre les Stark et les Lannister[2].

Cette situation ne serait pas nécessairement grave en elle-même, mais, s'il se désintéresse des affaires courantes, Robert ne se prive pas de prendre des décisions brusques, sans en discuter avec ses conseillers ni avec sa Main, ce qui nuit à la cohérence de l'action royale. Ces décisions sont en outre souvent inspirées par la reine Cersei Lannister, laquelle est principalement guidée par le souci des intérêts de sa maison. À titre d'exemple de ces décisions à l'emporte-pièce, on peut citer :

L'état des finances royales

Le goût du roi Robert pour les fêtes et les joutes a en outre contribué à creuser un déficit énorme dans les finances royales, pourtant florissantes à son arrivée sur le trône. Lorsqu'Eddard Stark devient Main du roi, il apprend de lord Petyr Baelish, le Grand Argentier, que la Couronne est endettée à hauteur de six millions de dragons d'or. Les principaux créanciers sont les Lannister, mais figurent également sur la liste les Tyrell, Tyrosh, la Banque de Fer de Braavos et, depuis peu, la Foi[1][N 1].

La relation incestueuse entre Jaime et Cersei Lannister

Outre le scandale que la révélation de cette relation provoquerait, son caractère explosif réside surtout dans le retrait des enfants de Cersei de la succession au Trône. En effet, c'est moins l'inceste que l'adultère qui serait catastrophique pour les Lannister : informé, le roi Robert Baratheon répudierait probablement son épouse et renierait ses soi-disant « enfants ».

L'enquête menée par lord Stannis Baratheon et lord Jon Arryn sur l'ascendance des enfants royaux est vite connue des Lannister[N 2]. Cette menace est encore renforcée par les projets secrets de lord Renly Baratheon et de son confident ser Loras Tyrell de pousser le roi à répudier la reine pour lui faire épouser la jeune sœur de ser Loras, Margaery[5][6]. Que les deux frères se communiquent leurs projets et s'en est fini de l'influence Lannister sur le Trône.

C'est pourquoi toute menace de révélation doit être impitoyablement et définitivement écartée. Bran[7], puis plus tard Eddard[8] en feront les frais. L'assassinat de lord Jon Arryn semble également s'inscrire dans ce schéma. Après le déclenchement des hostilités ouvertes entre Stark et Lannister et la mort du roi Robert, lord Stannis Baratheon, qui est convaincu de la bâtardise des enfants de Cersei, estimera logiquement qu'il est le seul héritier légitime du trône de son frère.

L'hostilité entre les Stark et les Lannister

Il s'agit là de deux des plus puissantes familles du royaume. Leur hostilité mutuelle remonte à l'époque de la rébellion de Robert Baratheon : lord Eddard Stark a toujours reproché à lord Tywin Lannister son opportunisme, et à son fils Jaime, après avoir égorgé le dernier roi Targaryen, d'avoir osé s'asseoir sur le trône de Fer[3]. Les Lannister ont toujours su être proche du Pouvoir : Tywin a longtemps été la Main du dernier roi Targaryen, et, sous Robert Baratheon, la reine Cersei a continué à agir pour sa maison. La dépendance financière du royaume a leur égard accroît cette influence. Au contraire, les Stark sont restés à l'écart, dans le Nord. La nomination de lord Eddard comme Main revient alors à l'introduire sans appuis ni informations dans une Cour sous influence Lannister.

Les menaces extérieures

Il s'agit de la présence des derniers héritiers Targaryen par-delà le détroit, et des Autres au-delà du Mur. Mais elles ne paraissent pas encore vraiment inquiétantes aux dirigeants, même si le roi Robert envoie des tueurs contre les premiers[3][4].

La montée des périls

Ayant sans doute plus ou moins conscience de la nécessité de redresser la situation et de contrer l'influence grandissante des Lannister, le roi Robert Baratheon décide de nommer son vieil ami lord Eddard Stark comme Main après la mort (qu'il croit naturelle) de lord Jon Arryn. Mais il n'appuiera pas ensuite Eddard, préférant par lâcheté et lassitude céder aux demandes de son épouse Lannister (l'épisode de l'exécution de Lady est à cet égard révélateur[9]). De leur coté, Eddard et son épouse Catelyn ont l'impression d'être l'objet d'agressions répétées de la part des Lannister :

  • empoisonnement de Jon Arryn, attribué aux Lannister par sa veuve lady Lysa Arryn, sœur de Catelyn[10], puis par Varys[11] ;
  • chute de Bran (dont ser Jaime est suspecté[12]) ;
  • tentative d'assassinat toujours de Bran (avec une dague que lord Petyr Baelish déclare appartenir à Tyrion Lannister[13]) ;
  • mort de ser Hugh du Val, un des derniers membres de la suite de Jon Arryn encore à Port-Réal : lors du tournoi de la Main, avant qu'Eddard puisse l'interroger, il est tué en lices par ser Gregor Clegane, vassal des Lannister. Varys révèle le jour même à Eddard que le jeune chevalier avait empoisonné son maître sans doute à l'instigation des Lannister[11] ;
  • tentative d'assassinat de Robert Baratheon par les Lannister lors de la mêlée de ce tournoi (tentative involontairement déjouée par Eddard et ser Barristan Selmy, qui dissuadent Robert de participer à cette mêlée) : c'est encore Varys qui la révèle le soir même à Eddard, et qui ajoute qu'il y en aura d'autres[11].

Eddard découvre également le même jour que les deux écuyers du roi sont des jeunes Lannister[11].

Lord Eddard va donc tenter de contrecarrer ces agressions et cette influence, d'abord par loyauté envers son roi, et aussi par idéalisme et amour de la vérité ; ses agissements vont vite acculer les Lannister à une réaction violente…

Le début de la guerre

La marche à la guerre

La guerre des Cinq Rois étant une guerre civile, il n'y a pas de début officiel aux opérations militaires. Le royaume passe progressivement, mais rapidement (en quelques semaines) de l'état de paix tendue à l'état de désordre et de contestation armée. Cette évolution est marquée par les principaux évènements suivants :

On peut faire remonter le début du conflit à ses prémices (mort de Jon Arryn), ou au contraire le faire commencer lors de la bataille de la Dent d'Or, premier affrontement armé. Cependant, puisqu'il s'agit de la « guerre des Cinq Rois », il paraît raisonnable d'en fixer le début à la mort du roi Robert. Tant qu'il vivait, et quelles qu'aient été ses aptitudes à sa mission, nul ne contestait son autorité. Sa mort ouvre une période d'incertitude, la légitimité de son héritier étant contestée dès son premier jour de règne, sur les marches du trône et par la Main en personne.

L'évènement qui déclenche l'enchaînement des évènements est la capture du Lutin, Tyrion Lannister, par lady Catelyn Stark qui croit, à cause des informations données par Littlefinger, qu'il a fomenté la tentative de meurtre contre son fils Bran Stark[18]. La nouvelle de cette capture se répand comme une traînée de poudre dans les Sept Couronnes : Yoren, de la Garde de Nuit, qui en a été le témoin, se précipite à Port-Réal pour être le premier à l'annoncer à lord Eddard Stark, mais il est devancé par un des espions de Varys. L'information est alors déjà arrivée aux oreilles de lord Tywin Lannister, à Castral Roc[6] qui ne peut laisser impuni cet affront à l'honneur de sa maison, malgré son peu d'amour pour son fils contrefait. Ser Jaime réagit immédiatement (sans doute plus par amour fraternel que par calcul) en agressant lord Eddard[15] et fuit Port Réal aussitôt après pour Castral Roc[16], où il rassemble les troupes du ban Lannister[17]. Ser Edmure Tully, dirigeant de fait du Conflans de par la maladie de son père lord Hoster, proclame son alliance avec les Stark et les Arryn, et convoque son ban à Vivesaigues[16]. Peu après, des bandes de « brigands » dévastent les villages du Conflans proches des terres Lannister. À leur tête se trouve un cavalier gigantesque et féroce, en qui tout le monde s'accorde à voir ser Gregor Clegane, vassal des Lannister[17].

Auparavant, lord Eddard Stark a endossé la responsabilité de l'arrestation de Tyrion d'abord devant son frère Jaime[15], puis devant le roi et la reine[2]. Cet acte plus spontané que réfléchi devient ainsi officiel, d'autant qu’Eddard étant Main du roi, il a agit au nom de ce dernier…

Lorsque les nouvelles des ravages du Conflans par les « brigands » arrivent à Port-Réal, le roi est à la chasse, et c'est de nouveau lord Eddard qui doit faire face à la situation. Convaincu par les témoignages de la responsabilité de ser Gregor Clegane, il le déchoit de ses titres et honneurs, le condamne à mort et envoie lord Béric Dondarrion à la tête d'une centaine d'hommes pour exécuter la sentence au nom du roi[17][N 3]. Cette nouvelle emplit lord Tywin de fureur[8].

A cet instant, c'est au tour des Lannister de sentir leur influence mise en péril par les agissements des Stark : Tyrion capturé par Catelyn, Jaime obligé de fuir Port-Réal, Gregor Clegane déchu et condamné à mort, Cersei et ses enfants menacés d'exil… Ils doivent réagir, sous peine de tout perdre (« Au jeu des trônes, il faut vaincre ou mourir, il n'y a pas de moyen terme »…)[8].

La mort du roi Robert et la chute de lord Eddard

Peu après, le roi Robert Baratheon est victime d'un « accident » de chasse et meurt. Sa Main, lord Eddard Stark, ayant compris que les enfants du roi sont en fait issus de l'inceste de la reine Cersei avec son frère jumeau ser Jaime Lannister, cherche à entrer en contact avec lord Stannis Baratheon, le frère de Robert et le véritable héritier du trône, et refuse l'alliance que lui propose le frère cadet, lord Renly Baratheon[19]. Mais il est arrêté et jeté au cachot par la reine Cersei pour haute trahison[20], et est finalement exécuté sur ordre du roi Joffrey Baratheon, le « fils » de Robert.

Lord Stannis Baratheon, ayant lui aussi réalisé que le gamin juché sur le trône est le fruit d'un inceste, décide de revendiquer la Couronne à son tour et regroupe ses forces à Peyredragon. Entre temps, au Nord, Robb Stark, devenu lord à la mort de son père, décide également de convoquer son ban et de partir en campagne contre les Lannister pour venger son père[21]. Il reçoit rapidement le soutien des seigneurs du Conflans.

Pour la suite :

Icone loupe.png Voir article détaillé : La première campagne du Conflans.

Notes et références

Notes

  1. Dans A Feast for Crows, cette dette de la Couronne envers la Foi s'élève à neuf cent mille six cent soixante-quatorze dragons d'or (cf. A Feast for Crows, Chapitre 29, Cersei).
  2. Grâce à mestre Pycelle à qui Jon Arryn emprunte un ouvrage sur la généalogie des grandes maisons, et sans doute à lord Petyr Baelish, confident de lady Lysa Arryn.
  3. 3,0 et 3,1 Lord Béric Dondarrion, chargé par lord Eddard d'exécuter cette sentence de mort, verra plus tard dans cette condamnation le début de la guerre (cf. A Storm of Swords, Chapitre 23, Arya).

Références

Iconesword.png
Iconesword.png
La guerre des Cinq Rois
Voir l'article principal

Articles généraux

Contexte initial et déclenchement La première campagne du Conflans Du siège d'Accalmie à la bataille de la Néra Campagne du prétendu Aegon Targaryen à Westeros

Dans AGOT Dans ACOK Dans ASOS Dans AFFC Dans ADWD
Bataille de la Dent d'Or Bataille de Croixbœuf Bataille de Sombreval Bataille des îles Bouclier Reddition de Corneilla
Bataille du Gué-Cabot Batailles des gués de la Ruffurque Bataille du gué des Rubis Prise de Peyredragon Bataille de Motte-la-Forêt
Bataille de Vivesaigues Prise d'Harrenhal Les Noces Pourpres Prise de Vivesaigues Prise de la Griffonnière
Bataille de la Verfurque Prise de Winterfell Bataille du Mur
Bataille du Bois-aux-Murmures Bataille de la Néra
Bataille des Camps Bataille de Winterfell
Prise de Falaise